Schengen : Philippot dénonce "une tentative de sauvetage désespérée"

  • A
  • A
Schengen : Philippot dénonce "une tentative de sauvetage désespérée"
Florian Philippot.
Partagez sur :

Florian Philippot (FN) a dénoncé la "tentative de sauvetage désespérée" des accords de Schengen.

Le vice-président du Front national Florian Philippot a dénoncé jeudi une "tentative de sauvetage désespérée de l'espace Schengen" après l'étude de France Stratégie et la mise en garde de la Commission européenne sur une sortie de l'espace Schengen.

Etude "ridicule". "Après l'étude ridicule de France Stratégie (organisme dépendant du Premier ministre) sur le coût prétendu d'un rétablissement des frontières pour l'économie française, voici que la Commission européenne a entonné ce matin le même chant, avec les mêmes fausses notes et la même imprécision", écrit l'eurodéputé dans un communiqué. "Pour quelques micro-points de croissance fantomatiques, les tenants du système voudraient donc que les Français et l'ensemble des peuples européens sacrifient leur sécurité et leur cadre de vie", poursuit-il, imputant notamment "les 130 morts des attentats du 13 novembre" et "les milliers de morts en Méditerranée liés au flux ininterrompu des migrants" à "l'absence de frontières".

Coût pour l'économie française. Une enquête de France Stratégie, organisme d'expertise rattaché au gouvernement, a estimé mercredi qu'un rétablissement des contrôles frontaliers dans l'espace Schengen pourrait coûter à l'économie française jusqu'à deux milliards d'euros par an à court terme et plus de 10 milliards d'euros par an à plus long terme. La Commission européenne a de son côté mis en garde jeudi contre une suspension de l'espace Schengen "qui pourrait avoir potentiellement un impact perturbateur sur la croissance économique".