Sarkozy "triste et désespéré"

  • A
  • A
Sarkozy "triste et désespéré"
@ MAXPPP
Partagez sur :

TOUT EST DIT - Le chef de l'Etat a fait pâle figure ce dimanche lors de son intervention télévisée.

Tous les matins, Laurent Guimier et la rédaction d'Europe 1 sélectionnent pour vous le meilleur des déclarations et des petites phrases politiques du jour.

Ce lundi, tout le monde commente l'intervention télévisée de Nicolas Sarkozy et plus particulièrement la TVA sociale. D’abord sur la forme. Vous l’avez bien entendu : le Président déteste le terme de “TVA sociale”. “Ce mot n'a aucun sens" précise l'intéressé avant d'ajouter : "Vous ne m'avez jamais entendu l'utiliser".

Erreur. C’était le 20 juin 2007 à l’Elysée lors d'un discours devant les parlementaires. Le jdd.fr note que ce jour là, Nicolas Sarkozy cite  8 fois la “TVA sociale”. Le Huffington Post s'est chargé de ressorti l’extrait vidéo. Laurent Delahousse et Claire Chazal n’ont peut-être jamais entendu le Président utiliser le terme... Mais la mémoire du web est, elle, infaillible !

A gauche, Martine Aubry non plus, n’utilise pas le terme de “TVA sociale”. Figurez-vous que la Première secrétaire du Parti socialiste a trouvé une formule bien à elle. Sur RTL, elle flingue une taxe qui pénalise les classes moyennes, la "TVA Sarkozy".

TVA sociale, TVA Sarkozy, Sarkotaxe, quel que soit son nom, c’est d’abord la crise qui la commande. Pour Claude Guéant, invité de LCI, elle a été retardée par la réforme des retraites. Mais le ministre de l'Intérieur insiste : la TVA sociale, c'est maintenant. 

La référence permanente à l’Allemagne, c’est l’autre sujet qui retient l’attention des responsables politiques ce matin. Corinne Lepage en a marre d’entendre Sarkozy nous comparer toujours aux Allemands. Ce n'est pas "le pays des merveilles", ironise la candidate écologiste sur RMC.

Dominique de Villepin, qui s’y connaît en affaires étrangères, estime sur iTélé que le Président a tort de trop se référer à nos voisins. Selon lui, la présence d'Angela Merkel aux meetings du futur candidat Sarkozy pourrait miner sa campagne. Et ce, malgré ses "bonnes idées". Car il y en a. Seul hic : elles arrivent "trop tard", beaucoup trop tard.

On termine par un petit conseil et il s'adresse à la gauche : faîtes gaffe à la tuyauterie ! Vous vous souvenez peut-être que la semaine dernière, Jean-Luc Mélenchon avait qualifié le programme de François Hollande de “filet d’eau tiède”. L’homme qui élabore le projet du candidat socialiste n’a pas du tout apprécié. Dimanche soir, Michel Sapin a rappelé sur RTL que si l'eau est tiède, c'est parce que "chaleur" il y a. Au micro, Michel Sapin joue les plombiers et c'est certain, il facture la TVA !

"Si elle ne pénalise pas le pouvoir d'achat, alors nous ferons la TVA sociale" (Nicolas Sarkozy) :