Sarkozy promet d'être transparent sur sa santé

  • A
  • A
Sarkozy promet d'être transparent sur sa santé
Partagez sur :

Le président a assuré que sa "santé était bonne", mais qu’il devait "se reposer", mercredi à l’issue du Conseil des ministres.

"Je voulais dire aux Français que ma santé était bonne", a déclaré Nicolas Sarkozy lors d’une intervention surprise mercredi à l’issue du dernier Conseil des ministres avant les vacances. Le président a tout de même ajouté qu’il avait "besoin de repos", comme il l'avait déjà confié mardi soir aux internautes sur Facebook.

Le chef de l’Etat s’est engagé à tenir informés les Français de son état de santé : "J'ai décidé que dorénavant, les choses seront parfaitement claires et si je fais l'objet d'une hospitalisation ou d'un examen, je le dirai", avant de faire une sorte de mea culpa : "Je dois cette transparence. Je ne l'avais pas fait quand j'avais eu un problème à la gorge, bien mal m'en a pris, j'aurais bien mieux fait de le dire", a-t-il affirmé évoquant une intervention qu'il avait subie à l'automne 2007 et gardée secrète.

Au sujet sa brève hospitalisation au Val-de-Grâce, le chef de l'Etat a souhaité "remercier le personnel infirmier, hospitalier, ceux qui se sont si bien occupés de moi". Il est "toujours important d'aller voir de l'autre côté, ce qui se passe et comment ça fait. Ce qui permet de mesurer que personne n'est au-dessus des règles, de voir le dévouement des personnels et puis aussi la souffrance de ceux qui sont dans les hôpitaux", a-t-il ajouté.

Le président doit partir dans les prochains jours au Cap Nègre, dans le Var. "Depuis 2002, quand je suis rentré au ministère de l'Intérieur, ça fait sept ans maintenant, je n'ai pas eu beaucoup de répit. Nous allons partir avec Carla, les enfants, en vacances, dans le midi, chez nous, et on va s'y tenir tranquilles, si l'actualité veut bien nous laisser tranquilles", a t-il encore déclaré.

Le chef de l’Etat a été victime d'un malaise dimanche alors qu'il faisait un jogging et hospitalisé jusqu'au lendemain au Val-de-Grâce. Le président a ensuite passé deux jours à La Lanterne à Versailles.