Sanofi : le bonus de bienvenue qui fait tiquer l'Elysée

  • A
  • A
Sanofi : le bonus de bienvenue qui fait tiquer l'Elysée
@ AFP
Partagez sur :

POLÉMIQUE - La prime de bienvenue du nouveau patron du groupe pharmaceutique suscite la préoccupation de l'exécutif. Mais le gouvernement n'y peut pas grand-chose.

La polémique enfle à propos de la prime de bienvenue dont va bénéficier Olivier Brandicourt. Le nouveau patron de Sanofi pourrait toucher jusqu'à 4 millions d'euros d'ici un an. Un bonus condamné par les syndicats, mais aussi par le gouvernement. Lundi, son porte-parole Stéphane Le Foll a jugé "incompréhensible" cette indemnité.

>> LIRE AUSSI - Pour Laurent Berger, le bonus du PDG de Sanofi est "inacceptable"

Mauvaise nouvelle pour Hollande. L'affaire est remontée jusqu'à l'Elysée. Car François Hollande l'a confié à ses collaborateurs : ce bonus est une très mauvaise nouvelle dans le contexte actuel. Pour lui, au vu de la somme en jeu, on peut comprendre l'émotion des Français. Or, le chef de l'Etat se montre très attentif aux réactions de l'opinion, à un mois des élections départementales.

"Du carburant pour le Front national". "Vu la crise économique, on ne peut pas dire : circulez, il n'y a rien à voir", ajoute un conseiller du président. "Le patronat doit faire preuve d'un peu de responsabilité". "A quelques semaines des élections, c'est encore du carburant pour le Front national", complète un autre collaborateur élyséen.

"On ne peut pas faire grand-chose". François Hollande et Manuel Valls ont évoqué le sujet lundi matin à l'Elysée. Le président a demandé à son Premier ministre de se saisir du dossier. Il souhaite que le ministre de l'Economie, Emmanuel Macron, consulte au plus vite le président du Medef, Pierre Gattaz, pour voir ce qui peut être fait. Mais de l'aveu même d'un haut fonctionnaire de Bercy, "à part dire 'ce n'est pas bien', on ne peut pas faire grand-chose".

>> LIRE AUSSI - Sanofi : le bonus de bienvenue du nouveau patron passe mal