Royal à l'Ecologie : les écolos restent vigilants

  • A
  • A
Royal à l'Ecologie : les écolos restent vigilants
@ REUTERS
Partagez sur :

ATTENDUE AU TOURNANT - S'ils saluent ses prises de positions par le passé, les Verts refusent de donner un blanc-seing à la nouvelle ministre.

En refusant de participer au gouvernement Valls contre l'avis de leurs parlementaires, la direction d'Europe Ecologie-Les Verts a ouvert une nouvelle crise au sein du parti, à quelques jours d'un conseil fédéral qui s'annonce des plus houleux. Après la nomination de Ségolène Royal à l'Ecologie, le parti a encore montré qu'il avait du mal à parler d'une même voix, chacun y allant de son commentaire sur la nouvelle locataire du 246 boulevard Saint-Germain. Si la personne de Ségolène Royal est plutôt appréciée, les Verts refusent de donner un blanc-seing à la nouvelle ministre, déjà passée par ce poste en 1992.

"Une personne de qualité". Ségolène Royal est tout à fait respectable, tout à fait estimable, c'est une femme compétente", a commenté le député de Gironde Noël Mamère. "Ségolène Royal est une personne de qualité et pugnace et je lui souhaite d'aller le plus loin possible", a renchéri son collègue François-Michel Lambert, invité d'Europe 1 midi.



"La confiance, elle se mérite". "La confiance, elle se mérite, elle se construit", a prévenu François de Rugy. "Mme Royal a pris des positions, par le passé, assez tranchées, par exemple des positions hostiles à la contribution climat énergie, votée il y a quelques mois", a fait remarquer le coprésident du groupe écologiste à l'Assemblée. "Sur le projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes, Mme Royal était une des rares responsables socialistes à avoir pris position ouvertement pour un moratoire. Nous souhaitons savoir si elle confirme cette position au nom du gouvernement", a-t-il poursuivi. En 2011, l'ancienne candidate à la présidentielle avait appelé à "une nouvelle enquête d'utilité publique" sur le projet de futur aéroport nantais, évoquant la possibilité de "trouver un site moins nuisible et moins fragile".







Saura t-elle s'imposer ? Pour le député européen Yannick Jadot, Ségolène Royal est incontestablement "un poids-lourd" de ce nouveau gouvernement. "Mais poids-lourd ne signifie pas forcément "grande ambition écologique", estime l'élu EELV, faisant référence au maigre bilan de Jean-Louis Borloo. "Cela dépend très souvent des arbitrages faits à Bercy et à l'Elysée. J'attends de Ségolène Royal qu'elle affiche ses ambitions", conclut l'écologiste, interrogé par Europe 1.

manuel valls matignon e1default

Valls aussi est attendu au tournant. Les écologistes attendent des actes tout autant de la nouvelle ministre que de Manuel Valls.  " Attendons de voir quel va être le discours de politique générale du Premier ministre sur ces orientations", mais "nous n'avons rien entendu sur la transition énergétique sinon trois paroles en sept secondes", a commenté Noël Mamère. "Nous ne sommes pas en mesure de dire ce que nous allons faire sur la confiance", a indiqué Barbara Pompili, dans les mêmes termes que ce qu'avait annoncé dans la matinée Jean-Vincent Placé, le patron des sénateurs écologistes.


sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460

COÏNCIDENCE - Royal assise à côté de Hollande ?

REMANIEMENT - Les 5 infos à retenir

LA LISTE - Voici le gouvernement de Manuel Valls

LA DÉCISION - Le gouvernement se fera sans les écologistes

DANS LA TÊTE DE - Ce que pense Manuel Valls

NOMINATION - Qui est la directrice de cabinet de Valls ?