Roland Chassain laisse la voie libre au FN

  • A
  • A
Roland Chassain laisse la voie libre au FN
@ MAXPPP
Partagez sur :

A Arles, le candidat UMP a annoncé son retrait. Jean-François Copé condamne.

Combien seront-ils au final ? En dépit du message du bureau politique de l'UMP, Roland Chassain, arrivé troisième dans la 16e circonscription des Bouches-du-Rhône, a annoncé lundi qu'il ne se maintenait pas au second tour. Une décision qui profite à la candidate du FN, Valérie Laupies, arrivée en deuxième position  avec 28,98%. Et qui fait du tort au candidat socialiste, Michel Vauzelle, sorti en tête avec 38,40% des voix. Ce dernier a vivement réagi, peu après la décision de son adversaire. "C'est un homme qui me déteste, il ne peut pas me supporter peut-être parce que je représente exactement le contraire de la culture qui est la sienne: une ligne morale républicaine stricte. C'est la haine d'un homme qui est proche du fascisme", a t-il estimé.
 

"Plus proche de Marine Le Pen"

Dans un communiqué, Roland Chassain dit laisser le choix à ses électeurs mais estime que l'UMP "ne peut désormais ignorer certains thèmes fondamentaux que cette élection a mis en exergue". Il avait annoncé avant le premier tour au journal d'extrême droite Minute qu'il envisageait de se retirer s'il était devancé par le FN, afin de faire barrage à Michel Vauzelle. "Ma position est très claire. Il suffit de lire mes propositions pour voir que je suis plus proche de Marine Le Pen que du PS", avait-il déclaré.

Jean-François Copé, patron de l'UMP, a immédiatement condamné sa décision. "Je condamne naturellement, cela va de soi", a-t-il dit lors d'un point de presse, tout en invitant à "ne pas s'arrêter" sur une circonscription. Sans surprise, l'UMP a opté lundi pour la stratégie du ni-ni (ni Front national, ni front républicain) en vue du second tour dans les circonscriptions où un candidat de gauche se retrouve seul en lice face à un candidat d'extrême droite. Par ailleurs, l'UMP a demandé le maintien de "tous ses candidats" partout où ils sont qualifiés pour le second tour.

Etienne Mourrut, mardi ?

Roland Chassain pourrait être suivi dès mardi par le député UMP sortant Etienne Mourrut. Arrivé dimanche en troisième position dans la 2e circonscription du Gard, il annoncera demain sa décision de se maintenir ou non dans la triangulaire qui l'oppose au candidat du FN, Gilbert Collard et à la candidate socialiste Katy Guyot.