Retraites : la balle dans le camp du Sénat

  • A
  • A
Retraites : la balle dans le camp du Sénat
@ MAXPPP
Partagez sur :

Le président du Sénat, Gérard Larcher, avance de nouvelles propositions sur la retraite des femmes.

Les débats sur la réforme des retraites reprennent, mardi au Sénat.

Portée par la contestation de la rue, la gauche a d’ores déjà annoncé "une mobilisation totale contre ce texte". Martine Aubry, la patron du PS, se rendra d’ailleurs, mardi matin, au Sénat pour galvaniser ses troupes lors de la réunion du groupe socialiste.

Larcher veut des aménagements

Les sénateurs de droite comptent bien aussi faire entendre leurs voix. Pour preuve, Gérard Larcher, le président UMP de la chambre Haute, fait savoir, lundi dans les Echos, qu’il souhaite que les femmes qui ont trois enfants et plus puissent continuer "de façon transitoire" à partir à la retraite à 65 ans sans décote.

"Il faudra cibler les parents qui se sont arrêtés pour élever leurs enfants, entre deux mois, la durée du congé maternité, et une durée maximale à déterminer", insiste-t-il.

La Haute assemblée peut réserver des surprises

Jusqu’à présent, le gouvernement est resté inflexible sur cette question. Mais selon le ministre du Travail Eric Woerth, "une solution sera trouvée en séance" sur ce sujet de l’âge légal de départ à la retraite, sans décote, des femmes.

Reste que la configuration politique de la Haute assemblée, où l'UMP n'a pas la majorité absolue sans l'Union Centriste, peut réserver des surprises. Les centristes veulent, eux aussi, le maintien du taux plein à 65 ans pour les mères de trois enfants et pourraient trouver une majorité pour cela.

L'examen du texte déjà voté le 15 septembre par les députés doit durer jusqu'au 15 octobre.