Retraites : 110.000 personnes concernées

  • A
  • A
Retraites : 110.000 personnes concernées
@ MAXPPP
Partagez sur :

ZOOM - La maternité et le chômage seront pris en compte à hauteur de deux trimestres.

C'est la première mesure phare du gouvernement Ayrault adoptée en Conseil des ministres. Le gouvernement a dévoilé mercredi son dispositif sur le retour partiel de la retraite à 60 ans pour les personnes ayant commencé à travailler tôt. Le décret entrera en vigueur le 1er novembre. Europe1.fr détaille le dispositif.

Qui est concerné ? Cette mesure va autoriser les personnes ayant commencé à travailler à 18 ou 19 ans et ayant cotisé pendant au moins 41 ans de faire valoir leurs droits à la retraite dès 60 ans, sans attendre l'âge légal, progressivement repoussé à 62 ans par la réforme Sarkozy. Concrètement, la réforme concernera 110.000 personnes en 2013.               

Et les mères de  familles ? Elles vont gagner deux trimestres supplémentaires considérés comme "cotisés" si elles ont eu trois enfants et plus au cours de leur carrière. Les mères de famille bénéficiaient jusqu'ici, dans le cadre du dispositif, au maximum de quatre trimestres additionnels.

Et les chômeurs ? Il sera possible de cotiser deux trimestres au titre du chômage. Cette extension devrait surtout bénéficier aux seniors chômeurs de longue durée auxquels il manque un ou deux trimestres pour partir en retraite anticipée.  

Combien coûtera pour la réforme ? Le réforme coûtera 1,1 milliard d'euros en 2013 et 3 milliards d'euros en année pleine. C'est moins que les cinq milliards d'euros initialement prévus.

Comment sera-t-elle financée ? La mesure, qui entrera en vigueur le 1er novembre prochain, sera financée en année pleine, en 2017, par une hausse des cotisations vieillesse de 0,5 point, à moitié à charge des employeurs et à moitié à charge des salariés. Les cotisations retraites salariales et patronales qui étaient envisagées (+0,1% par an pour les uns et les autres) n'atteindront pas 0,5% en 2017 mais seulement 0,25% pour les salariés et 0,25% pour les entreprises.

Concrètement, ça fait quoi ? Pour un salarié payé au Smic, l'augmentation sera de 1,4 euros par mois en 2013 puis 3,4 euros en 2017. Le salarié payé 1.600 euros par mois cotisera 2 euros de plus par mois en 2013, puis 5 euros en 2017.