Retour des emplois francs en banlieues : "C'est forcément une bonne piste"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Olivier Klein, maire de Clichy-sous-Bois, président de l’Agence nationale pour la rénovation urbaine, a réagi mardi aux mesures annoncées par Emmanuel Macron pour aider les habitants des quartiers populaires.

Emmanuel Macron est en banlieue. Après Clichy-sous-Bois lundi après midi, Roubaix lundi soir, il était mardi midi à Tourcoing. Le président de la République est venu présenter plusieurs mesures pour aider les habitants des quartiers populaires où le taux de chômage dépasse 25%. Parmi celles-ci : le retour des emplois francs, un dispositif qui permet aux patrons qui embauchent les habitants des quartiers sensibles de bénéficier d'exonérations massives de charges. "C'est forcément une bonne piste", commente mardi Olivier Klein, maire de Clichy-sous-Bois, invité sur Europe 1. "La politique de la ville doit toucher toutes les problématiques, le logement, l'emploi, la sécurité. Et évidemment tout ce qui contribue à créer de l'emploi, à faire que les habitants de nos quartiers soient enfin éligibles à l'emploi dans nos villes, c'est forcément une piste".

"Il faut que les entreprises viennent dans nos quartiers". Le dispositif n'est pas nouveau. Il avait été testé sous François Hollande puis abandonné en 2014, car les résultats n'étaient pas au rendez-vous. Mais l'Elysée promet cette fois que les choses seront améliorées. "On travaille à avoir une solution différente qui permettra de créer des emplois. Mais ce qu'il faut aussi c'est que les entreprises viennent dans nos quartiers. C'est pour ça qu'à Clichy on se bat pour avoir une gare car on a besoin d'avoir des transports modernes et rapides", étaye le maire de la commune. "C'est aussi ce qui comptera : quels types de contrats seront ouverts grâce aux emplois francs".

Faire agir l'ensemble des ministères. Par ailleurs, il se dit satisfait de la promesse du président de maintenir les dotations de solidarité dans les villes de quartiers populaires. "C'est une bonne nouvelle. Il faut probablement aller plus loin pour mettre en oeuvre toutes les politiques publiques dans ces quartiers", ajoute-t-il. "Ce qui est important, c'est la volonté de faire agir l'ensemble des ministères dans les quartiers populaires. Parce que la politique de la ville doit s'appliquer de la même manière dans tous les territoires de la République. Après on verra concrètement les actes, les moyens et les mesures qui seront prises."