Retailleau (UMP) : "c'est une guerre, la France a été attaquée"

  • A
  • A
Partagez sur :

INTERVIEW E1 - Pour le président du groupe UMP au Sénat, "le mal est enraciné dans notre territoire".

"Le mal est profond, enraciné dans notre territoire. 1.200 Français sont déjà partis s'entraîner au djihad". Pour Bruno Retailleau, président du groupe UMP au Sénat, la France est en "guerre" et les attentats de début janvier l'ont démontré.

"C'est une guerre, la France a été attaquée. Il y a un front extérieur mais aussi intérieur. Ces gens sont Français, ils ont été à l'école française", dénonce le sénateur.



La Marseillaise et l'uniforme ? Selon Bruno Retailleau, le mal commence à l'école. "C'est le signe d'une école qui va mal. On ne peut pas laisser contester", martèle-t-il. L'élu UMP propose d'y réintroduire plus de symboles républicains, plus d'ordre.

"Ça ne me choquerait pas que la semaine à l'école démarre en chantant la Marseillaise. L'uniforme, il faut l'étudier. Mais selon moi, c'est une bonne chose. Il montre que tout le monde est semblable", énumère le sénateur.  "Proposer à des femmes voilées d'accompagner les sorties scolaires : ces lâchetés détruisent le concept de laïcité", enchaîne-t-il encore.



Bruno Retailleau s'en prend directement à la ministre de l’Éducation nationale, qu'il accuse de ne pas être à la hauteur. Est-ce donc la fin de l'unité nationale ? Pensez-vous... "Nous avons été reçus par Nicolas Sarkozy jeudi. Son message a été clair : être toujours dans l'état d'esprit d'unité nationale".

Retrouvez l'interview de Bruno Retailleau dans son intégralité :



Retailleau : "Il faut faire la guerre aux...par Europe1fr