Rencontre avec l'exécutif : "Il ne faut pas que ça traîne trop", estime Jean-Claude Mailly

  • A
  • A
Rencontre avec l'exécutif : "Il ne faut pas que ça traîne trop", estime Jean-Claude Mailly
Jean-Claude Mailly compte éclaircir certains points avec le président de la République, notamment sur le dialogue social.@ BERTRAND GUAY / AFP
Partagez sur :

Le secrétaire général de Force Ouvrière souhaite rencontrer au plus tôt le président, le Premier ministre et la nouvelle ministre du Travail.

Au lendemain de l'annonce du nouveau gouvernement d'Édouard Philippe, Jean-Claude Mailly, secrétaire général de Force Ouvrière (FO), a assuré qu'il souhaitait rencontrer rapidement le président, le premier ministre et la ministre du Travail, sur France 2 jeudi.

"Un cap à définir". "Il faut qu'on rencontre assez rapidement et le président de la République et le Premier ministre et la ministre du Travail" Muriel Pénicaud, "bien sûr", a déclaré le secrétaire général de FO. Emmanuel Macron "avait laissé entendre qu'il pourrait nous recevoir avant l'investiture (…). Il a préféré attendre l'investiture, c'est son choix, mais il ne faut pas que ça traîne trop, il faudrait qu'on le voit rapidement parce qu'il y a un cap à définir."

"Conception du dialogue social". Jean-Claude Mailly a l'intention d'aborder avec le président Macron "sa conception du dialogue social". "Est-ce que c'est pour la forme ou est-ce que c'est une vraie concertation, parce qu'il a eu des phrases un peu ambiguës pendant la campagne", s'est inerrogé le syndicaliste.

Une phrase "m'a choqué, quand il a dit qu'il y a plus d'intelligence au niveau de l'entreprise qu'au niveau confédéral (…). Vous imaginez, ce que je ne fais pas, que je pourrais dire : 'il y a plus d'intelligence au niveau d'un conseiller municipal que d'un président de la République'. C'est la même chose".