Régionales : en Ile-de-France, c'est haro sur Huchon

  • A
  • A
Partagez sur :

LES SECRETS POLITIQUES - Les adversaires de Jean-Paul Huchon vont saisir la Haute autorité du Parti socialiste.

L'INFO. La bataille pour les candidatures aux régionales a déjà commencé en Ile-de-France. Le président sortant de la région, Jean-Paul Huchon,  est en effet à la lutte avec sa vice-présidente, Marie-Pierre de la Gontrie. Et, selon les informations d'Europe 1, le Parti socialiste a pris partie pour la seconde et cherche à débarquer le premier.

gontrie

La Haute autorité du Parti socialiste va être saisie.  Le combat a commencé à la loyale. Mais ça, c'était avant. Désormais, les adversaires de Jean-Paul Huchon ont décidé d'augmenter la pression. Ils vont ainsi saisir la Haute autorité du Parti socialiste car dans le règlement du parti, il est prévu de ne pas pouvoir ne briguer plus de trois mandats successifs. Or Jean-Paul Huchon rêve d'un quatrième. Et à ceux qui seraient tentés de penser qu'il ne s'agit "que" de règles internes au PS, d'autres leur rappelleront que l’objet de la dernière résolution du Parti socialiste était de dire aux frondeurs qu’il fallait respecter les statuts…

L'hypothèse Bartolone. Les adversaires du candidat sortant balancent également à la presse le détail des enquêtes qualitatives qui montrent que l'image de Jean-Paul Huchon est très mauvaise. Et font tourner des sondages qui le donnent battu face à l’UMP. Les barons du PS, eux, sont embarrassés. Comment faire comprendre au baron d'Ile-de-France que son heure est venue ? En lui proposant un parachute doré à la présidence du conseil économique et social ? D'autres ont pensé qu'une candidature de Claude Bartolone serait plus facile à digérer pour Jean-Paul Huchon. Sauf que l'actuel président de l'Assemblée nationale ne veut pas en entendre parler.

Huchon ne baisse pas les bras. Si la gauche semble si pressée de pousser dehors celui qui dirige la région depuis 1998, c'est qu'elle a bien conscience que la bataille serra très serrée face à la droite. Valérie Pecresse, la candidate UMP, s’en donne déjà à cœur joie sur le  thème de l’absence de renouvellement. Mais Jean-Paul Huchon, lui, ne désarmera pas. Il a ainsi publié dans le Journal du Dimanche un appel de plus de 80 élus franciliens en sa faveur.

>> LIRE AUSSI - Île-de-France : vers un duel entre Huchon et sa numéro 2

>> LIRE AUSSI - Réforme territoriale : combien y aura-t-il de régions ?

>> LIRE AUSSI - Le Drian candidat pour les régionales en Bretagne ?