Régionales dans le Nord : Marine Le Pen cible les milieux populaires et les jeunes

  • A
  • A
Régionales dans le Nord : Marine Le Pen cible les milieux populaires et les jeunes
@ PHILIPPE HUGUEN / AFP
Partagez sur :

La présidente du Front national compte notamment inscrire sur ses listes un leader influent des supporters du RC Lens.

En position de force. Le Front national est donné à 28% au premier tour des élections régionales dans un sondage OpinionWay pour Metronewset LCI, derrière la droite et le centre (31%), mais largement devant le Parti socialiste (23%). La région Nord-Pas-de-Calais-Picardie, où Marine Le Pen est tête de liste, constitue la cible prioritaire du FN. La présidente du parti peaufine sa stratégie et ses listes. Dans cette région historiquement ancrée à gauche, deux axes sont prioritaires pour la candidate : les milieux populaires et les jeunes.

Kaznowski Facebook carre

Facebook

Rencontre avec un leader des supporters du RC Lens. Le symbole le plus éclatant de cette stratégie, c'est... le RC Lens. Selon les informations d'Europe 1, Marine Le Pen doit rencontrer mardi après-midi à la fédération FN de Hénin-Beaumont l'un des leaders des supporters de ce club de football, pour qu'il figure sur les listes du FN. Guillaume Kaznowski, 27 ans (photo), tient la page Facebook du Kop Tony Marek, qui rassemble 4.000 supporters lensois. Cet ancien de l'UMP, qui a donné plusieurs interviews à l'hebdomadaire d'extrême droite Minute, est déjà conseiller municipal FN à Liévrin, dans le Pas-de-Calais. Le choix de Marine Le Pen n'est pas qu'anecdotique : même s'il évolue en Ligue 2, le RC Lens est une véritable institution dans la région.

Un tiers des places éligibles pour des jeunes. Marine Le Pen cible aussi les syndicalistes. Il y en aura une dizaine en position éligible sur les listes. Le FN veut se positionner, ici encore plus qu’ailleurs, comme le "grand parti des ouvriers", histoire d'aller chercher les déçus de la gauche. Autre réserve de voix : les jeunes. Lors des derniers scrutins, le FN a fait le plein chez les 18-24 ans. Cela n’a pas échappé à Marine Le Pen, qui veut que ses listes incarnent l’image du renouvellement. Au moins un tiers des places éligibles seront donc réservées à des jeunes.

Elle exige de rencontrer tous les candidats éligibles. En campagne, Marine Le Pen ne veut rien laisser au hasard. La présidente du FN doit prouver qu’elle est capable de trouver des candidats crédibles pour gouverner une région de six millions d'habitants, dotée d'un budget de trois milliards d'euros. Elle exige donc de rencontrer en personne les 90 candidats éligibles de ses listes pour éviter tout procès en incompétence et tout dérapage outrancier. Au FN, les mésaventures des élections départementales sont encore dans toutes les têtes.