Réforme territoriale : "Nous allons entrer en résistance"

  • A
  • A
Réforme territoriale : "Nous allons entrer en résistance"
@ MAXPPP
Partagez sur :

INTERVIEW E1 - Le président du conseil général de la Charente Maritime ne décolère pas contre la fusion entre le Poitou-Charentes, le Centre et le Limousin.

L'INFO. Il va falloir s'habituer à une nouvelle carte de France. François Hollande publie une tribune dans la presse régionale mardi matin dans laquelle il dévoile ses choix. Il n'y aura donc plus que 14 régions et les conseillers généraux seront supprimés en 2020 via une réforme de la Constitution. Une décision loin de plaire à tout le monde.

"Nous allons entrer en résistance". Parmi les fusions, le Poitou-Charentes va rejoindre le Centre et le Limousin, alors que la région avait une nette préférence pour l'Aquitaine. Contacté par Europe 1, Dominique Bussereau, qui préside le Conseil général de la Charente Maritime, ne décolère pas : "pour nous, c’est exactement l’inverse de ce que tout le monde voulait. Les quatre départements Poitou-Charentes sont d’accords, à quelques exceptions près, de rejoindre l’Aquitaine parce que Bordeaux est déjà notre métropole économique régionale, et donc on nous envoie le centre et le Limousin…Naturellement nous allons entrer en résistance contre tout cela qui est une sorte de socialisme féodal. Par exemple, les quatre conseils régionaux vont se réunir et j’envisage un référendum pour demander leur avis aux habitants. Il y a longtemps que le mariage forcé est aboli en Europe."

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460 (1)

L'INFO - Hollande dévoile (enfin) sa réforme territoriale

DOC E1 - Quand Royal s’intéressait à une fusion avec la région… Centre

L’INFO - Royal pour une fusion Poitou-Charentes-Pays de la Loire

DECRYPTAGE - Réforme territoriale : pas si simple pour Hollande

IL A TOUT A Y GAGNER - Pourquoi Hollande ne jure plus que par sa réforme territoriale