Rebsamen veut que la vente du siège du PS soit entérinée par le Conseil national ou un "vote militant"

  • A
  • A
Rebsamen veut que la vente du siège du PS soit entérinée par le Conseil national ou un "vote militant"
L'ancien ministre et maire actuel de Dijon, François Rebsamen.@ AFP
Partagez sur :

L'ancien ministre du Travail souhaite qu'une décision collégiale entérine ou non la vente du siège emblématique du Parti socialiste.

L'ancien ministre et maire (PS) de Dijon François Rebsamen a demandé mercredi que le Conseil national du PS, voire "un vote militant", entérine la vente du siège de la rue de Solferino, annoncée mardi par la direction du parti.

"Je veux voir les conditions." "Il n'est pas question que ce soit le bureau national du PS qui arrête la vente de Solferino. Ça ne peut être qu'un Conseil national, voire un vote militant", a déclaré François Rebsamen sur Public sénat. "Je veux voir les conditions qui président à cette vente", a insisté le président de la Fédération nationale des élus socialistes et républicains.

"Il va falloir s'adapter, c'est évident." Après la déroute aux différentes élections, "le Parti socialiste va avoir ses dotations fortement amputées", "au lieu de vivre avec 25 millions d'euros de dotation on va vivre avec 8 millions, il va falloir s'adapter, c'est évident", a toutefois ajouté François Rebsamen.