Rebsamen : "des débats sur la loi Macron, il y en a eu !"

  • A
  • A
Rebsamen : "des débats sur la loi Macron, il y en a eu !"
Partagez sur :

Le ministre du Travail confirme la volonté de l'exécutif d'accélérer les choses sur la loi portée par le ministre de l'Economie.

INTERVIEW

L'exécutif veut accélérer sur la loi Macron. Mardi, Manuel Valls va ainsi engager la responsabilité du gouvernement, via l'article 49-3 de la Constitution, pour permettre l'adoption sans vote du texte. Alors que les frondeurs dénoncent déjà "un manque de dialogue, François Rebsamen, ministre du Travail invité lundi d'Europe 1, a rappelé que "des débats sur cette loi, il y en a eu ! Des heures de débat, 400 articles, 1.000 amendements… On est au bout et maintenant, il faut avancer ! Il faut qu'à la fin de l'année, les décrets soient pris et que tout soit en place pour 2016. Le président nous a demandé de préparer nos amendements en amont, donc on est prêt pour aller très vite".

"A un moment donné, il faut avancer !" Et d'ajouter : "une commission spéciale a été mise en place. Elle a débattu, argumenté, préparé des amendements. Et là, on se retrouve à nouveau avec plus de 1.000 amendements ! On n'en sortira jamais donc, à un moment donné, il faut avancer !"

La croissance atone, "cela n'avait pas été anticipé"La hausse du chômage en France s'est aggravée en avril avec 0,7% d'inscrits en plus. Pour François Rebsamen, cette situation s'explique par "une croissance insuffisante. C'est la première raison. Pendant trois ans, ce pays a connu une croissance quasi-égale à zéro. Cela n'avait pas été anticipé, ni par nous ni par l'opposition. Il a fallu sortir l'Europe de la crise dès l'été 2012 et pour autant, l'investissement n'est pas reparti car la France était en grand déficit. La voie était étroite entre maintenir les éléments de croissance et faire en sorte de baisser les déficits".

Après cet aveu, le ministre du Travail s'est voulu optimiste pour les mois à venir : "on voit qu'il y a un redémarrage. Les chiffres du premier trimestre (0,6%), en termes de croissance, sont supérieurs à la moyenne de l'Union européenne. Donc on va avoir une croissance qui redémarre. Mais cela a été plus long que ce qui avait été imaginé, j'en conviens".

"On commencera à faire baisser le chômage à la fin de l'année 2015". Interrogé sur l'inversion de la courbe du chômage, une promesse de François Hollande, François Rebsamen a assuré que "le ministère du Travail fait tout pour permettre une relance économique. Tout est fait, notamment à travers le plan PME, pour faciliter la vie des entreprises et notamment l'embauche dans les petites entreprises car ce sont elles qui vont créer l'emploi de demain".

Mais alors c'est pour quand cette inversion de la courbe, condition sine qua non d'une candidature de François Hollande en 2017 ? "Vous avez remarqué que je ne parle pas de cela… L'année 2015 sera meilleure que l'année 2014. Et je pense qu'on commencera à faire baisser le chômage à la fin de l'année 2015".

>> L'entretien en vidéo :


François Rebsamen était dans "Le club de la...par Europe1fr