Le ralliement de Nicolas Dupont-Aignan au FN, "c'est une logique politique" pour Florian Philippot

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Florian Philippot affirme que ce ralliement est logique puisque le programme de Nicolas Dupont-Aignan était proche de celui de Marine Le Pen.

INTERVIEW

"Je me réjouis de ce soutien", affirme Florian Philippot au micro d'Europe 1, samedi, au lendemain de l'annonce de Nicolas Dupont-Aignan. Le candidat de Debout la France, arrivé sixième au premier tour de l'élection présidentielle, a affirmé vendredi soir avoir signé "un accord de gouvernement" avec la candidate Front national.

"Il fera campagne avec nous". Un ralliement qui se concrétise par une campagne commune. "Dès le premier tour, nous avions des programmes proches, tout en gardant nos spécificités et notre indépendance", détaille le vice-président du Front national. "Maintenant, nous allons faire une sorte d'alliance pour continuer à progresser. Il fera campagne avec nous".

"Ce soutien est important parce qu'il démontre qu'au-delà de notre parti, il y a beaucoup de patriotes qui sont en train de réfléchir et de se dire qu'il faut faire barrage au candidat qui incarnerait la continuité de François Hollande, en pire."

Néanmoins, ce ralliement ne plaît pas à tous les soutiens de Debout la France, qui sont divisés face à ce ralliement d'entre-deux-tours, à commencer par les cadres du parti. Dès vendredi, Nicolas Dupont-Aignan a été lâché par deux lieutenants. Les reports de votes des soutiens du candidat pour Marine Le Pen n'ont rien d'automatiques. "De toute façon, je ne crois pas aux consignes de vote", temporise Florian Philippot. Mais "je pense qu'il incarne un combat."

Le Front national ratisse large ? Un ralliement qui renforce aussi l'image de rassemblement de Marine Le Pen. "C'est une logique politique. Nicolas Dupont-Aignan a choisi le candidat qui a le programme le plus proche du sien". Nouvel objectif, les électeurs de François Fillon ? "On s'adresse à tout le monde. Les électeurs de François Fillon ne vont pas vouloir du dauphin de François Hollande, en pire !", s'écrit le soutien de Marine Le Pen. Le candidat de Debout la France et le Front national feront d'ailleurs une conférence de presse commune samedi à 11h.