Raffarin : "L'adversaire le plus dangereux au second tour, c'est Marine Le Pen"

  • A
  • A
Partagez sur :

Pour l'ancien Premier ministre, la gauche compromet ses chances d'être au second tour en se divisant. Le danger, pour le candidat de droite, vient donc d'abord de l'extrême droite.

INTERVIEW

Quel candidat à la présidentielle de gauche pourrait menacer François Fillon ? Selon Jean-Pierre Raffarin, absolument personne. "De mon point de vue, l'adversaire le plus dangereux, c'est Marine Le Pen", a rétorqué l'ancien Premier ministre sur Europe 1, mardi. À cela, une seule raison : la gauche ne sera pas au second tour de la présidentielle.

Divisions à gauche. En effet, Jean-Pierre Raffarin mise sur les divisions au sein de l'opposition, qui n'a pas réussi à organiser une primaire large. "Ils vont être trois socialistes [sic] : celui qui aura gagné la primaire, Monsieur Macron et Monsieur Mélenchon [ces deux derniers ne sont pourtant pas socialistes, NDLR]. À trois pour se partager leur dernier score, de 23% aux régionales, ça veut dire qu'ils ne sont pas qualifiés au second tour." 

Tous derrière Fillon. À l'inverse, Jean-Pierre Raffarin, qui lui-même avait soutenu Alain Juppé à la primaire, s'est félicité de la discipline de la droite, rangée derrière François Fillon. "On n'a pas pris la victoire de François Fillon à la primaire comme une défaite. C'est notre camp, il y a beaucoup de choses que nous trouvons bien dans son programme, nous avons de l'estime et du respect pour sa personne." Rappelant son "affection irréductible pour Alain Juppé", l'ancien Premier ministre s'est dit aussi "disponible pour faire campagne".