Qui est Martine Vassal, celle qui a renversé Jean-Noël Guérini ?

  • A
  • A
Qui est Martine Vassal, celle qui a renversé Jean-Noël Guérini ?
@ BORIS HORVAT / AFP
Partagez sur :

BOUCHES-DU-RHÔNE - Cette ex-patronne proche de Jean-Claude Gaudin remporte la présidence, détenue par Jean-Noël Guérini depuis 17 ans, à l'issue des départementales.

Jean-Noël Guérini est tombé, après 17 ans de règne sur le département des Bouches-du-Rhône. Martine Vassal, secrétaire nationale de l'UMP, a été élue jeudi présidente du conseil départemental, mettant fin à 70 ans de domination de la gauche. Dimanche dernier, après le premier second tour de l'élection, la droite avait obtenu 32 sièges au sein de l'exécutif local, devant le PS (15), le Front de gauche (5), le FN (2), EELV (2) et la liste "Force du 13" (2), menée par Jean-Noël Guérini, poussé vers la sortie du Parti socialiste après ses déboires judiciaires. Martine Vassal a été élue jeudi grâce au 32 voix de la droite. 

"Restaurer l'image" du département. Evoquant "une alternance historique", Martine Vassal, 53 ans, a fait vœu de "restaurer l'image des Bouches-du-Rhône, qui a quand même été écornée au cours des dernières années". "Cette alternance, elle sera ce que nous en ferons ensemble", a-t-elle lancé à l'adresse des élus de l'assemblée locale, à qui elle a promis de mener son action dans "le respect, la collégialité, la transparence et la proximité".

Après le discours d'investiture de sa successeure,  Jean-Noël Guérini, a été le premier à prendre la parole dans l'hémicycle départemental. "C'est une nouvelle ère qui commence, dans une situation économique et sociale très difficile (...). Je vous souhaite bonne chance et bon vent", lui a-t-il déclaré. 

Guérini 1280

© BORIS HORVAT / AFP

Une ancienne patronne prise sous l'aile de Gaudin. Ancienne élève de Sup de Co, longtemps membre d'organisations patronales (le Centre de jeunes dirigeants et l'Union patronale), Martine Vassal fut également dirigeante d'une entreprise familiale de textile, de 1987 à 2000, date à laquelle l'entreprise met la clé sous la porte. Elle entre en politique en 2001, rejoignant l'équipe du maire UMP de Marseille Jean-Claude Gaudin.

Avant de mener la bataille du département, Martine Vassal, conseillère générale depuis 2002 dans le canton Marseille XII (sud), était présidente depuis 2008 du groupe d'opposition de droite, l'Avenir du 13. Martine Vassal a également été, en 2008, adjointe à la mairie chargée de la propreté et des déchets, un dossier épineux dans la cité phocéenne. En 2014, élue pour la troisième fois au conseil municipal, elle se voit confier la délégation des relations internationales et européennes.

"C'est une femme honnête, droite et particulièrement déterminée. Je la connaissais mal, elle déménage. J'ai aussi découvert une femme simple qui fait les choses très librement", a salué jeudi son binôme pour les départementales, le président de la communauté urbaine Guy Teissier, interrogé par La Provence.

"Le binôme homme/femme est une très bonne chose". Interrogée ensuite par la presse sur le symbole que représente l'élection d'une femme à la tête des Bouches-du-Rhône, Martine Vassal a rappelé qu'elle avait dans un premier temps "beaucoup râlé" sur l'obligation de présenter des binômes homme/femme pour les départementales: "Je me suis dit 'mais qu'est-ce que c'est que ce truc?' (...), on est là parce qu'on est compétentes, pas parce qu'on est femme".  Mais elle semble avoir revu son jugement après l'élection.

"Quand nous avons préparé les candidatures, et tout au long de la campagne, je me suis rendu compte de leur détermination, de leur volonté, de leur envie d'arriver, de leur volonté d'aider les gens. Et effectivement, je le reconnais maintenant : le binôme, c'est une très bonne chose". 

>> LIRE AUSSI - Bouches-du-Rhône : Guérini, la fin d'un règne

>> LIRE AUSSI - Détournement de fonds publics : Guérini et Ciot relaxés

>> LIRE AUSSI - Bouches-du-Rhône : Guérini triomphe, le PS pleure

>> LIRE AUSSI : Ce qu'on reproche aux frères Guérini