Quel avenir pour François Fillon ?

  • A
  • A
Quel avenir pour François Fillon ?
François Fillon va devoir se réinventer un avenir.@ MaxPPP
Partagez sur :

Favori des sondages, il doit désormais se réinventer un avenir politique. Europe1.fr a quelques idées.

• Continuer. Il avait un temps pensé à raccrocher en cas de défaite, comme Lionel Jospin en 2002. Il n’en sera rien. La défaite est cuisante, mais Fillon "ne décrochera pas" de la vie politique. C'est l'un de ses lieutenants, Laurent Wauquiez, qui l’a assuré mardi matin, sur Public Sénat.

• Digérer la défaite. Le député de Paris n’avait pas de plan B. La défaite était inconcevable pour lui, d’autant que toutes les enquêtes d’opinion le donnaient largement vainqueur depuis des semaines. Quand on lui faisait remarquer que ces sondages portaient sur les sympathisants et pas sur les militants, l’ancien Premier ministre répondait que "ça n'aurait pas de sens que les militants ne choisissent pas le plus populaire". Mardi matin, il s’est réuni autour de ses lieutenants pour faire le point et envisager la suite. "Tout est possible, lui même ne sait pas", confiaient-ils à Europe 1, lundi soir.

29.09.Bandeau.UMP.Fillon.Cope.Maxppp.460.100

© MAXPPP

• Intégrer l’équipe Copé. Dans son premier discours, le tout nouveau patron de l’UMP a tendu la main à son rival battu. "Mes mains et mes bras sont grand ouverts (...) Je n'ai ni amertume ni rancœur. Ce qui nous rassemble est infiniment supérieur à ce qui nous divise", a-t-il lancé depuis le siège du parti. Il est passé des paroles aux actes, dès mardi matin. "Jean-François Copé a appelé au téléphone François Fillon et lui a laissé un message pour lui proposer de le rencontrer et lui a proposé la vice-présidence du parti", un poste qui serait créé spécialement pour lui, a ainsi indiqué à l'AFP son entourage. Un attelage hautement improbable, d’ailleurs qualifié de "grotesque" par Eric Ciotti, le directeur de campagne de François Fillon.

• Miser sur un échec de Copé. L’ancien Premier ministre ne se reconnaît pas dans la ligne ultra droitière de Copé. Au moment de reconnaître sa défaite, il s’est dit "frappé" par la "fracture qui traverse" l'UMP, "une fracture politique et morale". Le chirurgien Fillon espère  la "réduire" et la "dépasser". Au sein de l’UMP ? Pour le moment oui, Jean-Louis Borloo ayant accaparé le centre droit. François Fillon pourrait se poser en recours en cas d’échec de la stratégie de droitisation de Jean-François Copé aux municipales de 2014.  "D'ici quelques jours, une organisation va se mettre en place autour de lui. Il va y avoir une formalisation de tout ce qui s'est passé autour de François Fillon", a annoncé Eric Ciotti, elliptique…

• Préparer la primaire de 2016. L’heure de la revanche devrait arriver. Contrairement à Jean-François Copé, il ne s’en est jamais caché : cette élection interne était "une primaire avant l'heure". Il aura toutefois une autre chance avec la "vraie" primaire de 2016 de devenir le candidat de l’UMP pour la présidentielle de 2017. A moins qu’il ait déjà baissé les bras ? "Absolument pas, il est dans cette idée de poursuivre son combat, avec une idée : assurer le redressement de la France au moment des échéances essentielles", assure Eric Ciotti. Son fort capital sympathie et son expérience de cinq ans à Matignon seront des atouts de poids, espère-t-il. D’autant que cette fois, le scrutin devrait être ouvert aux sympathisants de l’UMP et non aux seuls adhérents.

• Et si…  Dans un portrait consacré à François Fillon, il y a une semaine, Libération assurait que celui-ci avait autrefois une autre ambition : devenir "écrivain à succès". "Quelle jouissance cela doit être de créer, d’être totalement maître de son projet. Dépendant de rien, sauf de ses lecteurs", expliquait l’ancien Premier ministre, qui dit apprécier la solitude de l’homme de lettres. S’il veut se lancer, c’est le moment…