Quel avenir pour Désir au PS ?

  • A
  • A
Quel avenir pour Désir au PS ?
@ Maxppp
Partagez sur :

L'INFO POLITIQUE - En critiquant ouvertement Hollande dans l'affaire Leonarda, Harlem Désir a mis sa place en danger. 

Une voix discordante. Le bureau national du PS, qui se tiendra mardi soir, s'annonce tendu. Dans la ligne de mire de plusieurs socialistes, le patron de Solférino, Harlem Désir, qui s'est permis de faire entendre sa petite musique dans l'affaire Leonarda. Pour François Hollande, la critique la plus pénible est en effet venue de sa propre majorité, quand le patron du PS a estimé que les frères et soeurs de la collégienne rom devaient, comme elle, être autorisés à poursuivre leurs études en France. Un coup violent porté à l'autorité du chef de l'Etat.

Hollande "très agacé". Pour ses propos, Harlem Désir s'est fait sévèrement recadrer par l'exécutif. "Le rapport de confiance avec Matignon et l’Elysée est rompu", assure un ténor du PS. La sortie d'Harlem Désir sur le cas Leonarda n'a pas du tout plu au président. Le patron de Solférino est accusé d'avoir exposé François Hollande, là où son rôle est de le protéger. "François était très agacé, il considère qu’Harlem Désir a fait beaucoup de dégâts", confie ce même cador.

>>> La critique de Désir a été jugée "inacceptable". "Le mot est sec et sonne comme un bon pour un départ", analyse Caroline Roux. 

Poussé dehors. Aujourd'hui, tout le monde ou presque tape sur Harlem Désir. Un ministre qui a favorisé son ascension, rue de Solférino, tranche, catégorique : sa déclaration est "inacceptable". "Le mot est sec et sonne comme un bon pour un départ", résume l'éditorialiste politique d'Europe 1 Caroline Roux. Ceux qui, au sommet de l’Etat, trouvaient bien confortable d’avoir un premier secrétaire discret, pour ne pas dire inutile, poussent aujourd'hui Désir vers la sortie.

Trouver une sortie honorable. François Hollande n'entend pas non plus rallumer une polémique alors que l'affaire Leonarda commence tout juste à perdre en intensité. Si son départ semble acté, le PS, en bon seigneur, veut laisser le temps à Harlem Désir de se retourner. Rien ne devrait "bouger" d'ici huit mois. Le député européen pourrait prendre la sortie après les municipales et les européennes. Ne reste plus qu'à lui trouver un nouveau job.