Que de mystère autour de La Conquête

  • A
  • A
Que de mystère autour de La Conquête
@ Emilie de la Hosseraie / Mandarin Cinéma
Partagez sur :

Les producteurs du film restent très prudents avant sa sortie pour éviter toute pression.

Pourquoi tant de prudence ? Le film La conquête qui retrace l’arrivée de Nicolas Sarkozy au pouvoir en 2007, est un secret bien gardé. Le long métrage n’a pu être visionné par personne, y compris à l’Elysée. Un des anciens conseillers de Nicolas Sarkozy, Pierre Charon, interprété par l’acteur Dominique Besnard, a fait des pieds et des mains pour voir le film. En vain.

Et les politiques ne sont pas les seuls à ne pas avoir eu droit à une projection du film consacré aux coulisses de la prise du pouvoir de Nicolas Sarkozy. Les acteurs eux-mêmes n’ont pas vu l’œuvre terminée. Seuls quelques membres du comité de sélection du festival de Cannes ont eu ce "privilège". Les producteurs leur ont fourni une copie numérique du film sur une clef électronique ne permettant les projections qu’à certaines heures.

Pas de version édulcorée

Mais pourquoi une telle paranoïa ? Il s’agit en fait de prudence. Ce film a été difficile à financer. Aucune chaîne de télévision n’a voulu s’en mêler. Mais surtout, les producteurs Eric et Nicolas Altmayer se sont refusé à édulcorer la dureté des dialogues de l’époque. Toute la violence des rivalités de 2007 entre Sarkozystes et Chiraquiens y est restituée. Tout comme la relation orageuse entre le candidat et son épouse de l’époque : Cécilia.

Les producteurs ont gardé toute la "violence" des rivalités :

Les producteurs ne voulaient donc pas risquer la moindre pression et demande de modification du scénario ou du montage. Ils feront porter une copie de La conquête au président, s’il le souhaite, mais seulement quand le film sera sorti. En attendant, à moins d’un an de sa deuxième campagne présidentielle, le chef de l’Etat s’interroge sur l’impact qu’aura sur son image ce premier film de fiction sur un président français en exercice.

>> La Conquête, un film Europe 1.