Quand la droite soutient… Ayrault

  • A
  • A
Quand la droite soutient… Ayrault
Jean-François Copé et Valérie Pécresse se félicite des déclarations d'Ayrault.@ REUTERS
Partagez sur :

L’UMP se félicite de la sortie d’Ayrault sur les 35 heures. Et se moque de ce nouveau couac.

L’opposition ne pouvait rêver mieux. En déclarant dans Le Parisien de mardi qu'il n'y a "pas de sujet de tabou" concernant la semaine de 39 heures, puis en se dédisant un peu plus tard sur France Info, Jean-Marc Ayrault a fourni un angle d’attaque tout trouvé à l’UMP, qui s’est engouffré dans la brèche avec gourmandise.

>> A LIRE AUSSI : Ayrault et la fin des 35h ? "Pourquoi pas"

Copé veut "ouvrir le dialogue immédiatement"

"Je découvre que Jean-Marc Ayrault reprend aujourd'hui le programme que nous avons mis en avant sur les 35 heures. Je dis : mais alors, dans ce cas, on ouvre le dialogue immédiatement", s’est ainsi réjoui Jean-François Copé sur Canal +. Valérie Pécresse a de son côté salué sur i

Bernard Accoyer, qui a pris position dimanche en faveur de François Fillon, a emboité le pas de Valérie Pécresse sur son compte Twitter :

Pour Morano, Ayrault "est totalement décrédibilisé"

Nadine Morano, contactée mardi matin par Europe1.fr, a choisi un autre angle d’attaque. Quand ses collègues de l’opposition se félicitent de ce qu’il considère être une avancée, l’ancienne ministre de l’Apprentissage, très remontée, préfère relever l’erreur de communication du Premier ministre, qui a été "recadré" par Michel Sapin, puis est revenu sur ses propos sur France Info. "J'ai le sentiment que Sapin a exécuté le Premier ministre en direct à la radio! Je ne vois pas comment Jean-Marc Ayrault peut rester après cette épisode, ou alors il faut qu’il vire Michel Sapin. Il est totalement décrédibilisé et donne le sentiment qu’il n’y a plus de pilote dans l’avion".

De son côté, Jean-Louis Borloo a choisi l’humour pour réagir à cette énième polémique "Dans la voiture j'écoutais Michel Sapin qui rectifiait le Premier ministre. Il fait Robert Lamoureux : quand on coupe la tête du canard, le canard court toujours. Le canard va courir toute la journée", a raconté le président de l'UDI sur BFMTV. 

>> À LIRE AUSSI : d'où sort le chiffre 35?