Propos de Guéant : Copé botte en touche

  • A
  • A
Propos de Guéant : Copé botte en touche
@ EUROPE 1
Partagez sur :

Le patron l’UMP n’a pas souhaité s’exprimer mardi après les propos polémiques du ministre.

"Franchement, on est champion du monde pour sortir les phrases de leur contexte", a regretté Jean-François Copé, mardi sur Europe 1.

Le patron de l’UMP était invité à s’exprimer sur les propos tenus la veille par Claude Guéant. Le ministre de l’Intérieur a créé une nouvelle controverse lundi, en expliquant que "l'accroissement du nombre" de musulmans en France "et un certain nombre de comportements posent problème".

"C’est une histoire de fou"

"Moi, je ne veux plus rentrer là-dedans (…). Je ne vais pas répondre", a botté en touche Jean-François Copé avant d’ajouter : "la phrase déclenche la polémique alors que ce qui compte aujourd’hui c’est le débat de fond".

Le secrétaire général du parti présidentiel a insisté : "je pense que les gens en ont assez de ces polémiques, de ces débats dans le débat. C’est une histoire de fou".

Copé justifie son débat sur la laïcité

"Je veux bien entendre à Paris que le débat sur les pratiques religieuses et certaines dérives constatées sur le terrain, que les questions de la laïcité n’intéressent pas. Mais sur le terrain, on nous en parle énormément", a encore martelé Jean-François Copé voulant justifier la convention sur la laïcité qui se tient mardi à l’UMP. Répondant à ses détracteurs qui accusent le parti majoritaire de faire le jeu de l'extrême droite : le député de Meaux a ensuite indiqué : ce débat "ce n'est pas pour le FN, mais pour les Français (...).Aujourd'hui l'ennemi de laïcité, c'est l'ignorance".

Dans le cadre de ce débat, le patron du parti présidentiel présentera "26 propositions", dont la création d'un code de la laïcité. "Je vais moi-même déposer, en tant que député - nous travaillons étroitement avec le groupe parlementaire -, une résolution rappelant les principes de la laïcité et évoquant l'idée de faire un code de la laïcité et de la liberté religieuse, comme on a un code civil", a précisé Jean-François Copé.