Prise d'otage à la prison de Réau : Urvoas "salue le sang froid" du surveillant

  • A
  • A
Prise d'otage à la prison de Réau : Urvoas "salue le sang froid" du surveillant
@ THOMAS SAMSON / AFP
Partagez sur :

Un surveillant a été retenu en otage samedi après-midi par trois détenus, dans la prison de Réau, en Seine-et-Marne. 

Jean-Jacques Urvoas "adresse au surveillant pris en otage l’expression de son soutien et salue son sang-froid". Le ministre de la Justice a réagi samedi soir dans un communiqué à la prise d'otage qui s'est déroulée un peu plus tôt dans le quartier des longues peines du centre pénitentiaire de Réau, en Seine-et-Marne.

Trois heures de prise d'otage. Un surveillant a été retenu en otage samedi après-midi pendant trois heures par trois détenus, avant d'être relâché. Le Raid, l'unité d'intervention d'élite de la police, avait été appelé sur place et a pris part aux négociations. "La prise d’otage d’un surveillant au quartier maison centrale de Réau commencée à 16h15 ce samedi 30 avril s’est achevée à 19h30. Le surveillant a été pris en charge immédiatement après sa libération et n’a pas subi de violences", a détaille le ministre.

"Nécessaire reconnaissance de la Nation". Le garde des Sceaux "remercie l’ensemble des forces de sécurité et notamment les personnels du RAID pour leur aide au dénouement de cette prise d’otage". "Il tient à saluer et remercier les agents de l’administration pénitentiaire et celles des organisations syndicales qui ont accompagné avec responsabilité le déroulement de cette prise d’otage", poursuit le ministre dans le communiqué. "Cet épisode démontre une fois de plus la difficulté d’exercice des métiers de la détention et la nécessaire reconnaissance de la Nation aux personnels qui œuvrent dans ce domaine", conclut Jean-Jacques Urvoas.