Primaire : au Chili, Hollande reste connecté, mais en retrait

  • A
  • A
Primaire : au Chili, Hollande reste connecté, mais en retrait
François Hollande visitait un champ de panneaux solaires lorsque le verdict des urnes est tombé.@ STEPHANE DE SAKUTIN / AFP
Partagez sur :

Alors que les électeurs de gauche ont porté Benoît Hamon en tête du premier tour de la primaire, le président de la République a appris les résultats à 12.000 kilomètres de Paris, au milieu du désert chilien.

REPORTAGE

Il a suivi de loin les résultats, de très loin même ! En déplacement au Chili, François Hollande n’a pas voté au premier tour de la primaire. Il arpentait le désert d’Atacama à l’ouest du pays, quand les résultats sont tombés.

François Hollande à distance de sa succession. Au moment où la France découvre les résultats de la primaire organisée par le PS, François Hollande admire un champ de panneaux solaires. Le chef de l’Etat a voulu montrer qu’il se tient à distance de la bataille pour sa succession, même si le résultat lui parvient en temps réel, entre deux explications sur l’énergie solaire. Les journalistes à distance, le président discute du score avec ses conseillers.

Le rassemblement de la gauche. Un peu plus tôt, dans l’avion présidentiel, il s’était tout de même risqué à quelques confidences sur ses souvenirs de l’histoire du Chili : le coup d’Etat de 1973 et la mobilisation de la gauche française contre Pinochet. François Hollande veut en tirer une leçon, toujours valable aujourd’hui : il ne faut pas attendre les échecs ou les défaites électorales pour faire l’unité et le rassemblement de la gauche.