Presse : Hollande va "changer l'Europe"

  • A
  • A
Presse : Hollande va "changer l'Europe"
La presse étrangère a salué la victoire de François Hollande.@ El Pais / La Tribune de Genève / montage Europe1.fr
Partagez sur :

Pour les médias étrangers, l'élection du socialiste marque un tournant politique pour l'Europe.

"L'Europe ouvre les yeux sur l'après-Sarkozy." À l'image du Sydney Morning Herald, la presse étrangère voit dans l'élection de François Hollande un "tournant" pour l'Europe face à la crise. "Particulièrement pour Angela Merkel", juge le Financial Times Deutschland. "Il est probable que l'Europe change beaucoup", juge La Stampa en Italie.

L'axe franco-allemand recomposé

"Hollande est l'homme qui promet de transformer l'héritage d'Angela Merkel et d'adopter une stratégie différente dans la lutte contre la crise et la stabilisation de l'euro", écrit le quotidien économique portugais Jornal de Negocios. Pour le Tagesspiegel berlinois, la France quitte même "symboliquement l'Europe du nord pour le sud, en terme d'éloignement de la discipline budgétaire". The Independant y voit "un changement dans la façon dont l'Europe va s'attaquer à la crise de la dette, et la façon dont la France va agir dans le monde".

Dans tous les cas, le nouveau rapport entre la France et l'Allemagne est souligné. "Hollande prévoit de parler à Merkel dès lundi soir pour parler de l'avenir de l'axe franco-allemand", souligne le portugais Diario Economico. L'élection du socialiste est même "très déplaisante pour Merkel", assure le FinancialTimes Deutschland. Pourtant, "aussi importante soit la France pour faire avancer l'Europe, elle n'est pas assez forte pour imposer sa volonté aux autres poids-lourds", juge le Stuttgarter Zeitung.

La fin d'une ère…

L'autre leçon que retiennent les médias étrangers, c'est le départ de Nicolas Sarkozy. "Au revoir président bling bling", assène sans concession le tabloïd anglais Daily Mail, et le néerlandais De Telegraaf lui répond en écho "La fête est finie pour Sarkozy".

Le président sortant "devient la dernière victime du retour de bâton contre les sortants", souligne le Financial Times, tandis que La Libre Belgique est un des seuls à rappeler que François Hollande "doit son élection en partie à un rejet de la personnalité de Nicolas Sarkozy".

… le début d'une autre ?

Quant au président nouvellement élu, il est déjà "attendu au tournant", prévient le quotidien belge Le Soir. "Après l'épreuve de la conquête, celle du pouvoir. Le vainqueur ne connaîtra pas d'état de grâce." Le quotidien économique italien Il Sole 24 Ore voit en lui "un modéré, un social-démocrate, un homme tranquille. Qui veut changer sans bouleverser."

Enfin, plusieurs titres majeurs de centre-gauche veulent voir dans cette élection l'ouverture d'une ère nouvelle "en France comme en Europe", comme l'écrit El Pais. "La gauche européenne renaît ce 6 mai en France", juge le quotidien espagnol. "François Hollande a pris le pouvoir en France, inversant la tendance d'une embardée droitière et xénophobe dans la politique européenne", se félicite le britannique The Guardian.