Présidentielle : Gérard Larcher désigne Marine Le Pen comme l'ennemi principal

  • A
  • A
Présidentielle : Gérard Larcher désigne Marine Le Pen comme l'ennemi principal
Gérard Larcher juge que le programme d'Emmanuel Macron, contre lequel François Fillon démultiplie les attaques, est "encore flou".@ Europe1
Partagez sur :

Le soutien de François Fillon a jugé que la candidate frontiste était "contraire à tous les intérêts de la France". 

Gérard Larcher, président du Sénat et soutien de François Fillon, a désigné mardi Marine Le Pen comme l'"ennemi numéro 1" à battre lors de l'élection présidentielle, parce qu'"elle est contraire à tous les intérêts de la France".

Interrogé sur Cnews sur "l'ennemi public numéro 1 à battre", Gérard Larcher (Les Républicains) a fermement répondu "Marine Le Pen". "Elle est contraire à tous les intérêts de la France et des Français, aux valeurs de la République", a-t-il déclaré. La candidate du Front national nous propose "la peur, le repli sur soi, la sortie de l'Europe...", a énuméré le président du Sénat.

Pourquoi François Fillon cible-t-il autant Emmanuel Macron lors de ses meetings ? "Parce que nous sommes naturellement dans la démocratie en compétition avec Emmanuel Macron, Benoît Hamon, (Jean-Luc) Mélenchon", a fait valoir Gérard Larcher, au matin du débat télévisé entre les onze candidats à la présidentielle. "Il y a une hiérarchie aussi des projets", a-t-il dit, jugeant celui d'Emmanuel Macron "encore flou".

Interrogé sur son attitude en cas de duel Le Pen/Macron au second tour, il a répondu : "Ce sera François Fillon qui sera présent au 2e tour. Si tel n'était pas le cas on verra le moment venu, mais ce sera Fillon présent au 2e tour".