Pourquoi le bleu règne sur les affiches de campagne ?

  • A
  • A
Pourquoi le bleu règne sur les affiches de campagne ?
Partagez sur :

Comme de nombreuses affiches, celle de Nicolas Sarkozy pour 2012 est à dominante de bleu.

Mitterrand et Giscard en 1981 : des affiches bleues. Royal et Sarkozy en 2007 : des affiches bleues. Sarkozy en 2012 : une affiche bleue.

Depuis près de trente ans les affiches des candidats à l’élection présidentielle sont invariablement "bleues" et celle dévoilée, mercredi soir, par Nicolas Sarkozy - une photo du président de trois quarts, avec en arrière-plan une mer d'huile éclairée par un soleil montant, le tout barré du slogan "Une France forte" - n’échappe pas à la règle.

Bleu, la couleur consensuelle

"C’est que le bleu est la couleur la plus consensuelle qui soit", explique à Europe1.fr Annie Mollard-Desfour auteure d’une série de dictionnaires consacrés au lexique des couleurs, avant d’indiquer : "elle fonctionne tout simplement mieux que toutes les autres".

Cette couleur bleue est "perçue comme positive par les gens. Dans les enquêtes d’opinion, c’est la couleur qui ne pose jamais de problème. Les hommes politiques essaient donc de la récupérer", ajoute-t-elle.

Les couleurs de la politique

La dominance du bleu sur les affiches de campagne date surtout de 2007. En 1995, le candidat socialiste, Lionel Jospin avait par exemple tenté une affiche avec du vert. "Cela avait été un échec total. Le vert lui donnait un teint  trop blafard, presque jaune", se souvient Annie Mollard-Desfour. Depuis, le vert donc une couleur qui est rarement utilisée en politique, à l’exception des partis écologistes.

Le vert de Jospin en 1995 :

jospin 95

 

En revanche, le rose lui continue d’être utilisé en politique. "Comme le bleu, c’est une couleur positive. C’est ‘voir la vie en rose’. Les politiques l’utilisent donc régulièrement. Mais par touches", précise la spécialiste, remarquant que la nouvelle affiche de Nicolas Sarkozy use du rose pour marquer l’horizon.

Un bleu sans nuage

Le symbolisme est ici presque trop évident, estime Annie Mollard-Desfour : "avec le rose, l’horizon s’éclaircit derrière Sarkozy". Il n’y a d’ailleurs, à l’inverse de 2007, aucun nuage dans le ciel du président candidat.

L'affiche de 2007, avec nuages :

sarkozy_affiche_officielle

"Enfin, le fond marin, bleu UMP, fait immanquablement penser à un capitaine de bateau qui n’abandonnera pas son poste", estime l’auteure des dictionnaires des couleurs. Une métaphore que  Nicolas Sarkozy a d’ailleurs lui-même filé, mercredi soir, au JT de TF1.