Pourquoi Hollande ouvre les portes de l'Elysée aux médias

  • A
  • A
Partagez sur :

LES SECRETS POLITIQUES - Ces reportages dans "les coulisses du pouvoir" permettent de montrer le président "tel qu'il est", argumente-t-on dans l'entourage de François Hollande.

François Hollande a récidivé. Après Le Monde et TF1 en octobre, le président de la République a laissé entrer les caméras d'i-Télé à l'Elysée. Autant de reportages qui donnent à voir "les coulisses du pouvoir", selon l'expression consacrée, dans le cadre d'une opération de communication mûrement réfléchie.

Des réunions studieuses aux projections de films. Ainsi, le 17 octobre, le Magazine du Monde publiait un long article sur la vie à l'Elysée. Au fil des lignes, on plonge dans l'ambiance du "Château" et ses petites anecdotes : les conseillers qui chahutent avant la réunion du matin, François Hollande qui fait le tour de la table du conseil des ministres pour embrasser Ségolène Royal ou encore les projections de films dans la salle de cinéma du sous-sol.

Dans un reportage diffusé au 20 Heures de TF1, le 29 octobre, les téléspectateurs ont aussi pu suivre François Hollande présidant ses réunions à l'Elysée, dans l'avion présidentiel et à la rencontre des Français sur le terrain. Rebelote lundi sur la chaîne d'information continue i-Télé, qui a même filmé le président en train de danser (un peu) au concert de Manu Dibango à Paris !



"On n'a plus rien à perdre". Une opération portes ouvertes aux médias, c'est donc le nouveau plan com' de l'Elysée. Une communication de la dernière chance, en réalité. "De toute façon, on n'a plus rien à perdre, vu le traitement quotidien de la presse", glisse un conseiller élyséen. L'idée, c’est donc donner de l’exclusivité aux médias pour casser le ronron du "Hollande bashing", en montrant que François Hollande n'est pas muré, seul dans son palais, à guetter le prochain mauvais sondage. Selon l'un des artisans de cette stratégie, il faut que les Français voient le chef de l'Etat tel qu'il est, "sympathique, travailleur, concentré sur sa mission présidentielle".

elysée 1280

© Reuters

L'Elysée, "pas un parc d'attractions". Le procédé choque néanmoins les anciennes équipes de l'Elysée. "Le palais présidentiel doit rester un centre de décision, pas un parc d'attractions", tacle un ancien conseiller de Nicolas Sarkozy. Et ce proche de l’ancien président d'enfoncer le clou : "François Hollande est tellement impopulaire que tout ce qu’il fait en ce moment est vu en négatif par les Français". En clair, pour cet ex-habitué de l'Elysée, le président devrait plutôt rester discret et simplement faire savoir qu'il travaille.

Toutefois, ces incursions médiatiques à l'Elysée ont vocation à rester exceptionnelles, comme l'a indiqué la présidence au Lab d'Europe 1. Et c'est sans doute mieux ainsi, car le problème de ces reportages, c’est qu'on y assiste à une déambulation sans histoire. On voit simplement un président qui entre et qui sort, qui sourit et préside des réunions, qui visite des expositions. Sans densité et sans récit.

>> LIRE AUSSI - Hollande : à quoi ressemblera son prime time du 6 novembre ?