Pourquoi Emmanuel Macron va devant la cour européenne des droits de l’homme

  • A
  • A
Pourquoi Emmanuel Macron va devant la cour européenne des droits de l’homme
Devant les juges européens, le chef de l'Etat devrait également évoquer le problème de la surpopulation carcérale en France.@ Christophe Ena / POOL / AFP
Partagez sur :

Pour le première fois, un président français est invité à s'exprimer devant cette institution. Le chef de l'Etat y défendra la nouvelle loi anti-terroriste française alors que l’état d'urgence touche à sa fin.

Emmanuel Macron se rend mardi devant la Cour européenne des droits de l'homme à Strasbourg. Il est le premier président français invité à s'exprimer dans cette enceinte, un déplacement symbolique à une date tout sauf anodine, puisqu'il va défendre la loi antiterroriste signée lundi et qui entrera en application lorsque l’état d’urgence prendra fin, mercredi soir.  

La fin du régime d’exception. Devant 45 juges de la Cour européenne des droits de l'homme, le chef de l'Etat va rappeler "l'attachement de la France aux droits fondamentaux" et "à l'équilibre entre libertés individuelles et lutte contre le terrorisme". Un discours qui se veut symbolique au moment où la France va sortir de l'état d'urgence, mercredi à minuit. Emmanuel Macron en profitera pour défendre sa nouvelle loi anti-terroriste, qui prendra le relais après deux ans sous ce régime d'exception. Face aux critiques des associations de défense des libertés, le chef de l'Etat justifiera son choix d'instaurer "un système de protection des français permanent, respectueux de la convention européenne des droits de l'homme", insiste son entourage.

Surpopulation carcérale. Autre objectif de ce déplacement : montrer le volontarisme du président dans la lutte contre la surpopulation carcérale. La France a en effet été plusieurs fois condamnée par la Cour européenne des droits de l'homme pour "traitements dégradants" dans ses prisons, une "situation difficilement acceptable" reconnait l'Elysée.