Pourquoi Christian Estrosi quitte la région pour revenir à Nice

  • A
  • A
Partagez sur :

Sa décision d'abandonner la présidence de région Paca pour se consacrer à la ville de Nice a surpris. Mais Christian Estrosi avance une multitude de raisons de se consacrer à la ville.

Le président de la région Paca (Provence Alpes Côte-d'Azur) a pris tout le monde de court lundi en annonçant sa démission. Une décision mûrement réfléchie pour un Christian Estrosi qui veut juste redevenir maire de Nice, dit-il, et qui dément toute volonté de rentrer dans le gouvernement du président élu Emmanuel Macron.

Trois objectifs majeurs. En annonçant son retour à Nice, où il devrait reprendre son écharpe tricolore en début de semaine prochaine, Christian Estrosi a plusieurs objectifs. Il le dit clairement : d'abord faire taire les rumeurs sur sa participation au gouvernement, ensuite, se rapprocher de sa ville, meurtrie par l'attentat du 14 juillet dernier. Les commémorations se préparent et Christian Estrosi veut être aux côtés de sa population. Son troisième but est de peser sur les législatives en empêchant le Front national de gagner l'une des trois circonscriptions de la ville.



Se positionner face à Baroin et Ciotti. L'annonce surprise a peut-être aussi pour objectif de tempérer son désaccord avec la ligne de François Baroin, chef de file de la campagne des législatives pour les Républicains, opposé à tout rapprochement avec Emmanuel Macron. Enfin, il y a Eric Ciotti, député et président du Conseil départemental des Alpes-Maritimes, qui est aligné sur la position de Paris. Depuis des années, les relations sont compliquées entre les deux hommes. Pour le deuxième tour de la présidentielle, Ciotti n'a pas suivi le front républicain prôné par Estrosi.

Alors ce retour est aussi une façon d'occuper la place. "Nous devons tous nous mobiliser pour soutenir nos candidats aux législatives. Pour ma part, je serai aux côtés de nos candidats qui ont eu un comportement exemplaire dans cet entre-deux-tours, qui n'ont pas faibli face au Front national." Ce message de Christian Estrosi vise clairement Eric Ciotti.