Pour Philippot, Dupont-Aignan a "raison" d'appeler "au rassemblement des patriotes"

  • A
  • A
Pour Philippot, Dupont-Aignan a "raison" d'appeler "au rassemblement des patriotes"
@ François NASCIMBENI / AFP
Partagez sur :

Le vice-président du FN a approuvé la volonté de Dupont-Aignan d'unir les droites face à Macron. 

Florian Philippot, vice-président du FN, a affirmé que Nicolas Dupont-Aignan, président de Debout la France, avait eu "raison" d'appeler "au rassemblement des patriotes", jugeant que le clivage aujourd'hui se situait "entre patriotes et mondialistes", mardi sur RFI.  "J'ai entendu Nicolas Dupont-Aignan, dimanche, faire l'appel aux patriotes. Ça fait plus que me séduire, c'est ce qu'il faut faire, on est obligé de s'unir, de se rassembler", a affirmé Florian Philippot, président-fondateur de l'association Les Patriotes.

Critiques contre Wauquiez. Toutefois, il ne s'agit pas de réaliser l'union des droites. "Faire l'alliance FN/LR n'aurait pas de sens parce qu'ils (Les Républicains) sont immigrationnistes et européistes".  Il a accusé Laurent Wauquiez, vice-président de LR et favori pour la présidence de son parti, de faire du "Sarkozy 2006. En période électorale, il est un peu plus dur, mais après, il trahit. On l'a vu avec Sarkozy en 2007, dans les actes, ils étaient très mous en matière d'immigration". A LR, "ils sont très européistes, ils sont favorables à la loi travail ! L'union des droites n'aurait pas de sens parce que je pense que le clivage droite-gauche n'a plus de sens. Aujourd'hui, on est entre patriotes et mondialistes", a-t-il insisté.

Philippot dans l’œil du cyclone.Florian Philippot s'est vu demander, en bureau politique, de quitter la présidence de son association "Les Patriotes", point de discorde entre dirigeants frontistes depuis les législatives. "On ne fera pas la refondation (du FN) avec un pistolet sur la tempe", avait-il réagi un peu plus tôt dans la journée. Jean-Marie Le Pen, exclu du FN en août 2015 et rétabli comme président d'honneur du parti par décision de justice, a pour sa part demandé une nouvelle fois à Florian Philippot, mardi sur RTL, de démissionner de la vice-présidence de son parti.