Pour la présidentielle, Benoît Hamon veut appliquer sa recette victorieuse à la primaire

  • A
  • A
Partagez sur :

Après son investiture par le Parti socialiste, dimanche, Benoît Hamon ne veut pas changer sa stratégie au moment de lancer sa campagne présidentielle.

Investi dimanche par le Parti socialiste, Benoît Hamon entre véritablement dans une autre campagne après celle de la primaire : la bataille de l'élection présidentielle. Sans, pour autant, modifier sa stratégie. "Benoît va faire du Hamon", affirment ses proches avec l'idée de conserver une ligne de conduite couronnée de succès fin janvier. Selon son entourage, l'enjeu pour Benoît Hamon est de rester simple et accessible. "Il ne va pas enfiler un costume qui n'est pas le sien, c'est son côté nature qui a plu", estime un de ses très proches. "La mégalomanie, ce n'est pas pour lui", lâche un de ses soutiens, en visant Jean-Luc Mélenchon et Emmanuel Macron, ses deux concurrents à gauche. 

Nouvel organigramme dévoilé en fin de semaine. Les équipes de Benoît Hamon se préparent aussi à une campagne éclair. "On a besoin de retours de terrain rapides", analyse un porte-parole du candidat. Son premier déplacement a lieu jeudi, dans la Creuse, où il tiendra un meeting à Guéret, dans la soirée. Sur le fond, rien n'a changé entre son programme présidentiel et celui qu'il portait lors de la campagne de la primaire : Benoît Hamon maintient ses positions sur le revenu universel et sur la légalisation du cannabis. En revanche, des proches de Manuel Valls et François Hollande devraient intégrer le nouvel organigramme de campagne, dévoilé en fin de semaine.

Changement de QG. Le QG change lui aussi : les équipes de Benoît Hamon abandonnent la tour Montparnasse pour des locaux plus spacieux, dans le 10e arrondissement. Le vainqueur de la primaire y trouvera au passage "une vingtaine" de nouvelles paires de lunettes, car "il en perd deux par jour", sourit un de ses amis.