Pour Darmanin, Wauquiez est "tout sauf gaulliste" mais plutôt "wauquiezo-mariniste"

  • A
  • A
Pour Darmanin, Wauquiez est "tout sauf gaulliste" mais plutôt "wauquiezo-mariniste"
Gérald Darmanin estime que Laurent Wauquiez, "chef juste statutairement de son parti", est "bien seul".
Partagez sur :

Le ministre Gérald Darmanin n'a pas hésité à tacler son ancienne famille politique, qu'il juge menée par un Laurent Wauquiez trop proche de l'extrême droite.

Après l'avoir comparé à Dark Vador, Gérald Darmanin attaque de nouveau Laurent Wauquiez. Le ministre des Comptes publics issu de LR, a distingué jeudi sa ligne politique de celle du président des Républicains, "tout sauf gaulliste", et plutôt "wauquiezo-mariniste" selon lui. 

"Pas surpris" du tract LR. Interrogé sur la polémique autour d'un tract du parti Les Républicains (LR), intitulé "pour que la France reste la France", et qui divise jusque dans l'état-major du parti, l'ancien maire LR de Tourcoing, qui a quitté le parti, s'est dit "pas surpris". "J'ai quitté cette famille politique à laquelle j'ai adhéré pendant 16 ans", parce que moi j'étais gaulliste. (…) Laurent Wauquiez, il est tout sauf gaulliste, ça, chacun peut le constater", a déclaré Gérald Darmanin dans l'émission Questions d'info LCP-Le Point-AFP.

"Devant Le Pen" sur certains sujets. Gérald Darmanin, comme d'autres cadres du parti, avait été exclu du parti de droite fin octobre, avant de rejoindre La République en marche (LREM) fin novembre. "Il est wauquiezo-mariniste, je ne sais pas comment le définir", a ajouté l'ancien député à propos du patron de LR. "Il voudrait proposer la botte à Marine Le Pen, il ne s'y prendrait pas autrement." "Je ne suis pas sûr que dans le contrat de mariage, ce soit lui qui récupérerait la plus grosse dot", a-t-il ironisé. "Je pense même que, parfois, il est devant Marine Le Pen dans certains sujets".

"Je distingue Les Républicains, Valérie Pécresse, Virginie Calmels aussi, il y a plein de parlementaires des Républicains qui ont fait un choix différent du mien, des militants des élus, que je respecte profondément", a-t-il précisé, jugeant "Laurent Wauquiez bien seul" et "chef juste statutairement de son parti". "Si la France doit rester la France, moi j'aimerais bien que l'opposition reste républicaine", a-t-il conclu.