Police, Gourgeon : Hollande a tranché

  • A
  • A
Police, Gourgeon : Hollande a tranché
Le gouvernement français a changé mercredi les dirigeants de la police après l'élection de François Hollande, qui a voulu mettre des hommes de confiance à la tête des forces de l'ordre.@ MAXPPP
Partagez sur :

LE CONSEIL - Europe1.fr vous résume ce qu'il faut retenir du Conseil des ministres mercredi.

Il ne s'agit pas d'annonces surprises. Mais pour son troisième Conseil des ministres, le gouvernement Ayrault a voulu envoyer quelques signaux forts. Europe1.fr vous résume ce qu'il est ressorti de la réunion des ministres à l'Elysée mercredi.

Du ménage à la tête de la police. Ils ont payé leur trop grande proximité avec Nicolas Sarkozy. Le gouvernement a remplacé Frédéric Péchenard, Michel Gaudin, et Bernard Squarcini, trois des principaux responsables de la police considérés comme des proches de l'ex-Président.  

Gaudin, Squarcini, Péchenard

© MAXPPP

Remplacé à la Direction générale de la police nationale par le préfet Claude Baland, Frédéric Péchenard devient délégué interministériel à la sécurité routière. Michel Gaudin, préfet de police de Paris cède lui sa place au directeur de l'ENA Bernard Boucault. Michel Gaudin atterrit, lui, au Conseil d'Etat en "service extraordinaire. Enfin, Bernard Squarcini, mis en cause dans l'affaire des Fadettes, quitte la tête de la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI). Patrick Calvar, un haut responsable policier spécialiste du renseignement lui succède. Bernard Squarcini n'a pas obtenu de nouvelle affectation.

>> Pour tout savoir sur les nouveaux hommes forts de la police, cliquez ici.

 

Pas de quartier pour Gourgeon. Bercy avait annoncé la couleur mardi. L'Etat, actionnaire minoritaire d'Air France/KLM, votera "contre" le versement d'une prime de non-concurrence de 400.000 euros à l'ex-directeur général de la d'Air France, confirme mercredi Arnaud Montebourg.

gourgeon 930

© Max PPP

Pour le ministre du Redressement productif , "cela s'appelle la décence salariale".

>> "L'Etat contre l'indemnité de Gourgeon", à lire ici. 

 

Un coup de pouce pour la rentrée scolaire. C'était l'un des 60 engagements du candidat Hollande pendant la présidentielle. Chose promise chose dûe. L'allocation de rentrée scolaire sera revalorisée de 25% à compter de la prochaine rentrée. Selon Dominique Bertinotti, ministre déléguée à la Famille, cette mesure "se traduit par une augmentation de 25% à destination des familles les plus modestes (...)" et touche "trois millions de familles (…) dont beaucoup de familles monoparentales".

23.05Allocationderentréescolaire930620Maxppp

© Maxppp

D'après la ministre, "cela représente, en fonction de l'âge de l'enfant, une augmentation de 70 à 80 euros, ce qui est important pour des familles qui, quelquefois, ont des budgets serrés, où l'on compte à 30 euros près à la fin du mois", a-t-elle précisé.

>> L'Allocation de rentrée, version Hollande, c'est par ici.