Polémique autour de sondages payés par l'Elysée

  • A
  • A
Polémique autour de sondages payés par l'Elysée
Partagez sur :

Claude Guéant, a défendu dimanche la pratique de commande de sondages de l'Elysée épinglée par la Cour des Comptes.

Delphine Batho, députée PS et porte-parole de Ségolène Royal, a annoncé dimanche qu'elle proposerait aux députés socialistes la création d'une "commission d'enquête parlementaire" sur les sondages "financés par l'Elysée ou par l'intermédiaire de son cabinet conseil".

"Nous sommes ici au coeur d'un système d'instrumentalisation de l'opinion et de connivence entre le pouvoir, un institut de sondage et certains médias", écrivait jeudi Delphine Batho. La députée socialiste vise les révélations d'un rapport de la Cour des comptes sur les liens entre l'Elysée et un institut de sondages.

Elle demande la publication de la liste de 15 sondages payés par l’Elysée alors qu’ils étaient également publiés par certains médias, Le Figaro et LCI.

Ecoutez-la, vendredi soir sur Europe 1 :

Le premier président de la Cour, Philippe Séguin, a en effet fait part jeudi de ses interrogations sur le contrat signé en juin 2007 entre la présidence française et l'institut de sondage et d'études OpinionWay pour 1,5 million d'euros par an. Il souligne que 15 enquêtes payées sur fonds publics étaient également disponibles dans les journaux.

Il y a donc deux hypothèses pour Guy Carcassonne qui s’exprimait jeudi sur Europe 1. "Ou bien ce sont des sondages commandés par l’Elysée et que l’Elysée offre gracieusement aux journaux quand les résultats l’arrangent. Ou bien ce sont des sondages que les journaux paient et donc on ne comprend pas bien pourquoi l’Elysée les paie également", s’est interrogé le juriste.

Etienne Mougeotte, directeur des rédactions du Figaro récuse, pour sa part, les allégations d’instrumentalisation des médias. Selon lui, les sondages publiés dans son journal ont été payés à Opinion Way :

La Société des Rédacteurs du Figaro semble ne pas partager l’avis de sa direction. Elle lui demande "de mettre immédiatement un terme" à la publication dans le quotidien de sondages OpinionWay, qui, au regard du rapport de la Cour des Comptes sur le budget 2008 de l'Elysée, "sont commandités" par "la présidence de la République".

Enfin, pour sa part, l’Elysée a confirmé acheter des sondages à OpinionWay mais ne pas réclamer l’exclusivité. L’institut de sondage peut donc éventuellement les revendre à des médias. "On commande des sondages, si des journaux veulent acheter les mêmes, nous, on n'y peut rien!", a déclaré Claude Guéant, qui était l'invité dimanche du Grand rendez-vous Europe 1/Le Parisien. Il a estimé qu'il n'y avait "aucune nécessité" d'enquête sur ce sujet comme le réclame le PS.

> OpinionWay a réagi à cette polémique sur son site internet

> Nourriture, voyages : les dépenses de l'Elysée au crible