PMA : Hollande l'avait-il promise aux lesbiennes ?

  • A
  • A
PMA : Hollande l'avait-il promise aux lesbiennes ?
@ REUTERS
Partagez sur :

FACT-CHECKING - Jean-François Copé affirme que le président s’était montré ambigu sur cette question pendant sa campagne.

LA PHRASE - Alors que le gouvernement enterre la loi famille, le Président de l’UMP Jean-François Copé affirme que pendant la campagne de 2012, François Hollande s’était engagé en faveur de la procréation médicalement assistée pour les couples de femmes homosexuelles.

"J’ai retrouvé un document dans lequel François Hollande lui-même interrogé sur la question avait été extrêmement ambigu pendant sa campagne en avril 2012", affirme Jean-François Copé.

>> Dans sa chronique, Laurent Guimier revient sur cette déclaration :

Oui à la PMA. Jean-François Copé fait allusion à l’interview que François Hollande accorde en avril 2012 au magazine gay Têtu. Trois semaines avant le premier tour, le directeur de la rédaction interroge le futur président : "Êtes-vous favorable à l’ouverture de la PMA aux couples de lesbiennes ?". Le candidat répond: "Oui, je l’ai dit. Aux conditions d’âge bien sûr, je suis très précis là-dessus. Il faut que ce soit un projet parental". Sur la PMA, l’ambigüité soulevée par Jean-François Copé réside dans le fait que François Hollande affirme qu’il y est favorable sans pour autant proposer un calendrier.

Non à la GPA. En revanche, le futur chef de l’Etat se dit hostile à la gestation pour autrui mais aussi à la reconnaissance des enfants nés sous GPA à l’étranger. Elle ne figure pas dans les 60 engagements pris par François Hollande pendant la campagne présidentielle. Seul le mariage y est inscrit.

Malgré cela, le candidat s’était pourtant engagé à légaliser la PMA par la voie de sa porte-parole Najat Vallaud-Belkacem. Le 31 mars 2012, les porte-paroles de tous les candidats à la présidentielle participent à Paris à un grand meeting pour l’égalité. A tour de rôle, ils montent sur scène défendre leurs promesses aux associations homosexuelles. Au moment de sa prestation, Najat Vallaud-Belkacem est très claire : elle affirme que François Hollande souhaite ouvrir la PMA "avec donneur anonyme à tous les couples sans discriminations (…). Quand est-ce qu’on engage ces réformes ? Dès qu’on est élus, si on est élus", conclut-elle. Avec ce discours, la porte-parole fait un tabac. Mais ça, c’était avant le feuilleton de la loi famille.

ALORS VRAI OU FAUX ? Jean-François Copé a raison de dire que pendant la campagne de 2012, François Hollande s’était prononcé en faveur de la PMA pour les couples lesbiens.