Plus de quatre Français sur dix intéressés par la primaire PS

  • A
  • A
Plus de quatre Français sur dix intéressés par la primaire PS
Seuls 10% des sondés pensent que la primaire va "améliorer" l'image du PS. (Photo d'illustration) @ KENZO TRIBOUILLARD / AFP
Partagez sur :

Selon un sondage Ifop pour Atlantico.fr, 13% des Français disent manifester "beaucoup" d'intérêt pour le scrutin, et 29% "assez" d'intérêt. 

Plus de quatre Français sur dix (42%) déclarent s'intéresser à la primaire socialiste prévue fin janvier, selon un sondage Ifop pour Atlantico.fr publié mardi. Sur l'ensemble des sondés, 13% disent manifester "beaucoup" d'intérêt pour la primaire du PS, et 29% "assez" d'intérêt. Ils sont 58% à déclarer peu ou pas du tout d'intérêt pour cette primaire qui doit permettre au PS de se trouver un candidat pour l'élection présidentielle. 

Surtout les sympathisants de gauche. Ce sont les sympathisants du PS qui se disent les plus intéressés (80%) par ce scrutin. Parmi les sympathisants du Front de Gauche, 59% sont intéressés par la primaire socialiste; seulement 43% chez les sympathisants d'Europe Écologie-Les Verts, soit presque autant que sur l'ensemble de la population.

Des projets vraiment différents pour la moitié des Français. Le sondage montre également que 72% des sympathisants du PS sont "plutôt d'accord" avec l'affirmation selon laquelle "il y a des vraies différences entre les projets" des sept candidats. 49% des Français partagent cette affirmation, selon cette étude. 10% des sondés pensent que cette primaire va "améliorer l'image" qu'ils ont du PS et du candidat qui (en) sortira vainqueur, contre 39% qui pensent que cela va "dégrader l'image" du PS et du candidat, et 51% qui ne partagent "ni l'une ni l'autre" de ces affirmations.

Lors d'un sondage similaire concernant la primaire de la droite, début septembre, à deux mois du scrutin (contre un mois pour ce sondage), 34% des sondés manifestaient de l'intérêt. La primaire de la droite et du centre avait réuni plus de 4,4 millions de votants. L'objectif est plus modeste à gauche, puisque Jean-Christophe Cambadélis table plutôt sur une participation comprise entre 1,5 et 2 millions d'électeurs lors du vote, les 22 et 29 janvier 2017.