Philippot défend Le Pen, épinglée avec un député russe antisémite : "elle ne savait pas"

  • A
  • A
Philippot défend Le Pen, épinglée avec un député russe antisémite : "elle ne savait pas"
"Elle a enchaîné à ce moment-là 40 selfies avec 40 députés", décrit Florian Philippot après la visite de Marine Le Pen au Kremlin.@ GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP
Partagez sur :

Du côté de Jean-Luc Mélenchon, on dénonce une "diplomatie à la Richard Virenque, à l'insu de son plein gré".

Florian Philippot a assuré dimanche que Marine Le Pen "ne savait pas qui était" Vitali Milonov quand elle s'est fait photographier vendredi à Moscou avec ce député russe connu pour ses positions antisémites et homophobes. "Elle a enchaîné à ce moment-là 40 selfies avec 40 députés à la suite, donc évidemment qu'elle ne les connaissait pas tous. C'est évident qu'elle ne l'aurait pas fait si elle avait su qui c'était", a déclaré le vice-président du Front national sur France 3.

"Diplomatie à la Richard Virenque". "Marine Le Pen, c'est la diplomatie à la Richard Virenque, à l'insu de son plein gré...", a ironisé, également sur France 3, Alexis Corbière, le porte-parole du candidat de La France insoumise Jean-Luc Mélenchon. "Marine Le Pen n'est pas Céline Dion ou Beyoncé, elle n'a pas à faire de selfies comme cela, surtout quand on prétend diriger la France", a ajouté Alexis Corbière, critiquant également la rencontre entre la candidate d'extrême-droite et le président russe Vladimir Poutine.

Florian Philippot a souligné que la Russie était "une grande puissance" et qu'il fallait "discuter évidemment" avec elle. Vladimir Poutine et Marine Le Pen "ont discuté des chrétiens d'Orient, de la lutte contre le terrorisme islamiste. Il faut un monde multipolaire où la France retrouve son indépendance stratégique, son indépendance diplomatique, son indépendance militaire", a-t-il ajouté.