Edouard Philippe bientôt exclu de LR : "je n'ai jamais été fan des ultimatums"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Invité d'Europe Matin, le Premier ministre Édouard Philippe s'est dit "rêveur" devant la position du parti Les Républicains, qui s'apprête à l'exclure de ses rangs.

INTERVIEW

"Je n'ai jamais été très fan des ultimatums". Au micro de Patrick Cohen dans Europe Matin, le Premier ministre Édouard Philippe a affiché lundi son détachement face aux procédures internes au parti Les Républicains, qui doivent mener mardi à son exclusion des rangs de la formation de droite, tout comme deux de ses ministres, Gérald Darmanin (Action et Comptes publics) et Sébastien Lecornu (Ecologie). "L'engagement politique vaut largement une étiquette partisane", a-t-il revendiqué.

LR, un parti qui s'est "appauvri". Sous le feu des accusations de "trahison" de ses anciens compagnons politiques, Édouard Philippe leur a également fait la leçon. "J'ai été fondateur de ce parti, enfin de ce qu'il était quand il a été créé", a rappelé le Premier ministre. "À l'époque l'idée était de faire un grand parti de la droite et des centres, avec une base politique très large. Je l'ai vu s'étioler au fur et à mesure des années, s'appauvrir autour d'une ligne idéologique de plus en plus à droite qui perdait d'abord le centre, ensuite la droite modérée."

"Ça me laisse rêveur". Édouard Philippe reproche également aux représentants LR des tergiversations au moment d'appeler à voter Emmanuel Macron contre Marine Le Pen au second tour de l'élection présidentielle. "Ce jour-là, j'ai été un peu surpris par ce qu'était devenue cette formation politique. Et je la vois aujourd'hui critiquer des mesures qu'elle appelait de ses vœux, parfois en des termes beaucoup plus durs, il y a quelques mois. Ça me laisse rêveur."