Pétain, "la presse de gauche" et Baroin

  • A
  • A
Pétain, "la presse de gauche" et Baroin
François Baroin, le ministre de l'Economie a écarté toute "alliance" avec le Front national.@ Capture Europe 1
Partagez sur :

Le ministre de l'Economie a accusé Libération et L'Huma de "terrorisme intellectuel".

François Baroin ne décolère pas. Mercredi sur Europe 1, le ministre de l'Economie s'est dit "indigné" par "la presse de gauche" et notamment les Unes des quotidiens Libération et L'Humanité.

"Ils mettent Sarkozy à côté de Pétain. C'est un scandale. Quand M. Hollande fait la une de Libération et qu'il dit : 'il est de mon devoir de récupérer les électeurs du Front national', c'est de l'altruisme généreux et lorsque c'est M. Sarkozy, qui explique qu'il doit être dans une logique de rassemblement, on explique que c'est l'opération des grandes manœuvres", a fustigé le ministre de l'Economie qui affirmé qu'il s'agit, selon lui, de "terrorisme intellectuel".  

montage une libé lhuma 930

François Baroin a également écarté toute possibilité "d'alliance" avec le Front national alors que depuis quelques jours, le président-candidat multiplie les appels en direction des ses électeurs.  

"Toujours combattu le FN"

"Nous avons toujours combattu le Front national", a assuré le ministre de l’Économie mercredi. Avant de prendre un exemple : "en 1998, après la défaite des législatives, avec les triangulaires et la présence du Front national qui voulait faire battre le RPR à l'époque, que s'est-t-il passé ? Certains sont tentés par des alliances dans les régions. On est six dans les dirigeants du RPR à monter au créneau. Il y a Chirac, bien sûr, il était président de la République. Vous avez Séguin. Vous avez Juppé. Vous avez Fillon. Et vous aviez Sarkozy qui était secrétaire national du RPR et moi-même", a affirmé François Baroin sur Europe 1.