Passation de pouvoir : et maintenant, place au gouvernement !

  • A
  • A
Passation de pouvoir : et maintenant, place au gouvernement !
Le président de la République, Emmanuel Macron.@ AFP
Partagez sur :

Emmanuel Macron a remplacé officiellement François Hollande. Pour le nouveau chef de l'Etat, le calendrier s'annonce déjà chargé. 

C'est une journée au combien symbolique. L'ancien secrétaire général adjoint de François Hollande vient officiellement de prendre la tête de l'Elysée. Si le nouveau président de la République a prévu de réaliser sa première sortie dès dimanche après-midi, pour défendre la candidature de Paris au JO 2024 en compagnie de Nicolas Sarkozy, son calendrier est dors et déjà chargé jusqu'aux élections législatives. Europe 1 revient sur les échéances qui attendent le nouveau chef de l'Etat.

Rencontre avec Merkel le 15 mai

Elle s'était dite "très heureuse" de la victoire d'Emmanuel Macron à l'élection présidentielle. Angela Merkel va pouvoir saluer le nouveau chef de l'Etat en tête-à-tête dès lundi. Emmanuel Macron va en effet se rendre à Berlin pour aborder l'avenir l'axe européen. 

Nomination d'un gouvernement à partir de mi-mai

Après sa prise de fonction, Emmanuel Macron doit aussi nommer son Premier ministre. Un choix capital pour la suite. Dimanche ou lundi ? Le suspense demeure encore... La couleur politique du Premier ministre donnera en effet la tonalité du début de mandat du nouveau chef de l'Etat. Les deux chefs de l'exécutif constitueront ensuite un gouvernement paritaire comprenant des personnalités d'horizons politiques divers, et comprenant des personnes issues de la société civile. C'est également à partir ce cette date, et jusqu'au 19 mai, que les candidatures pour les élections législatives doivent être déposées.

Agenda international dès le 25 mai

C'est le premier grand rendez-vous sur le plan international inscrit à l'agenda d'Emmanuel Macron. Le nouveau chef de l'Etat doit se rendre au sommet de l'Otan, à Bruxelles. L'occasion de la première poignée de main avec le président américain Donald Trump. Dès le lendemain, les 26 et 27 mai, Emmanuel Macron s'envole pour son premier G7 à Taormine, en Italie.  

Un projet de loi début juin

Ce sera l'un de ses premiers chantiers présidentiels. Emmanuel Macron a promis d'élaborer un projet de loi sur la moralisation de la vie publique avant l'issue des législatives. Le texte doit inscrire le non-cumul dans le temps des parlementaires (trois mandats identiques consécutifs), ou encore interdire aux parlementaires d’exercer des activités de conseil durant leur mandat. 

11 et 18 juin : élections législatives 

Le scrutin fait office de "3e et 4e tours de l'élection présidentielle". Les Français y sont appelés à renouveler les 577 députés qui siègent à l'Assemblée nationale. C'est véritablement à partir de cette date que l'on saura si Emmanuel Macron pourra gouverner avec une majorité présidentielle. Si la République en marche ne parvient pas à obtenir 289 sièges (soit la majorité absolue), Emmanuel Macron serait contraint de gouverner à l'aide d'alliances de circonstances, ou pire, d'une cohabitation synonyme de renversement du Premier ministre.

>> Suivez la passation de pouvoir entre François Hollande et Emmanuel Macron en direct dimanche 14 mai a partir de 10h