Pas d’union à gauche contre Frêche

  • A
  • A
Pas d’union à gauche contre Frêche
@ Maxppp
Partagez sur :

Le PS et Europe Ecologie se sont séparés mercredi sans accord en Languedoc-Roussillon.

La voie vers la réélection semble plus que jamais grande ouverte pour Georges Frêche. Mercredi, le Parti socialiste et Europe Ecologie ne sont en effet pas parvenus à se mettre d’accord pour présenter une liste d’union face au président sortant de la région Languedoc-Roussillon. La chute de ce dernier était pourtant devenue une priorité à gauche, depuis ses propos sur la "tronche pas catholique" de Laurent Fabius.

Le second round des négociations, après une première réunion mardi, entre le Vert Jean-Louis Roumégas et la socialiste Hélène Mandroux n’aura cette fois duré qu’une petite demi-heure. "On avait abordé mardi la question du projet, des listes, du positionnement de la campagne et de la tête de liste", a justifié la tête de liste d’Europe Ecologie pour expliquer la brièveté de l’entrevue.

Un problème de tête de liste

Sur le fond des négociations, Jean-Louis Roumégas a expliqué l’échec de manière laconique : "Ce n’est pas compliqué : ils n'avaient pas de projet, ils n'avaient pas de liste, ils nous ont proposé trois ou quatre noms, et par contre ils revendiquaient la tête de liste pour Hélène Mandroux au niveau régional", a-t-il déclaré.

"Les discussions ont achoppé sur le nom de la tête de liste, alors même que la rencontre (de mardi, la première entre les deux formations, NDLR) avait permis de définir une juste représentation, dans le respect de l'identité et du poids de chacun", a confirmé Hélène Mandroux. Elle a assuré par ailleurs qu'elle restait "la meilleure pour rassembler la gauche" en Languedoc-Roussillon.

A qui la faute ?

Le député PS, Jean-Christophe Cambadélis, a estimé mercredi qu'Europe Ecologie avait commis "une petite faute". "Quand il y a la possibilité de la rénovation de la gauche, ce n'est pas bien que les écologistes se dérobent", a-t-il estimé. Avant d'ajouter : "le maire de Montpellier me semble plus en capacité de l'emporter que la tête de liste Europe Ecologie. On se retrouvera au deuxième tour".