Florence Parly : "Si des djihadistes périssent à Raqqa, c’est tant mieux"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Alors que la capitale de l’organisation Etat islamique est en train de tomber, la ministre des Armées a estimé que le plus efficace, pour empêcher le retour de djihadistes en France, c’est d’"aller au bout" de l’opération.

INTERVIEW

Raqqa, le fief syrien de Daech, est sur le point de tomber. Les djihadistes tentent actuellement de fuir la ville, et en vertu d’un accord trouvé avec les Kurdes, ils sont autorisés à évacuer leur bastion. Ce qui inquiète la coalition internationale, qui craint le retour des djihadistes étrangers dans leur pays d’origine. Pour Florence Parly, ministre des Armées, invitée dimanche du Grand rendez-vous Europe 1/Les Echos/CNews, le plus efficace pour éviter cela, c’est de poursuivre les opérations militaires jusqu’au bout. "S’il y a des djihadistes qui périssent dans ces combats, je dirais que c’est tant mieux", a-t-elle affirmé. "Nous ne pouvons rien faire pour empêcher leur retour. Nous pouvons poursuivre le combat pour neutraliser le maximum de djihadistes."

"Ce sont les forces syriennes qui seront en charge des djihadistes". Florence Parly a par ailleurs refusé de confirmer que les forces spéciales françaises étaient sur le terrain précisément pour traquer les djihadistes français. "Ce sont les forces au sol, syriennes, qui seront en charge de ces combattants si ceux-ci restent vivants, ce que l’histoire ne dit pas encore", a déclaré la ministre. "Et si des djihadistes tombent aux mains des forces syriennes, ils dépendront de la juridiction des forces syriennes."

Raqqa tombe ? "C’est une très bonne nouvelle". La ministre des Armées s’est par ailleurs félicité de la situation militaire. "Raqqa est en train de tomber, c’est une très bonne nouvelle", a estimé Florence Parly. "Raqqa, c’est aussi un lieu très symbolique puisque c’est de Raqqa que sont partis les ordres concernant le massacre qui a été perpétué au Bataclan et au Stade de France. Nous sommes engagés, au côté de nos alliés, pour obtenir la destruction de Daech. Et nous faisons tout pour cela. Nous avons engagé des moyens aériens, des moyens d’artillerie très lourds. Nous voulons aller au bout de ce combat", a-t-elle conclu.