Paris en ligne : feu vert du Parlement

  • A
  • A
Paris en ligne : feu vert du Parlement
@ MAXPPP
Partagez sur :

Le texte libéralisant les paris en ligne a été adopté mardi dans l’optique du mondial de football.

L’Assemblée nationale a adopté mardi en dernière lecture le texte libéralisant les paris en ligne que gouvernement et UMP ont voulu boucler au plus vite, en vue de la Coupe du monde football qui se tient à partir du 11 juin prochain en Afrique du Sud.

Très attendu par les opérateurs, le projet de loi prévoit l'ouverture à la concurrence des paris sportifs et hippiques et du poker en ligne. Interdits par la loi sur le sol français, ces paris sont pourtant très courants, la loi devrait donc encadrer une pratique déjà établie.

La Coupe du monde à l’horizon

Pour la majorité il s'agit en effet "d’assécher l'offre illégale". Une cinquantaine d'opérateurs, prévoit le gouvernement, devraient être autorisés, contre 20.000 agissant actuellement dans l'illégalité. "L'objectif est simple", a résumé le ministre du Budget François Baroin : "lutter contre l'addiction et le blanchiment, protéger les mineurs, fixer des règles". Pour lui, "ne rien faire, c'est favoriser la liberté du renard dans le poulailler".

L’enjeu économique est énorme, non seulement pour les opérateurs de pari, mais aussi pour l’Etat, à travers les taxes. La prochaine Coupe du monde va drainer la majorité des paris sportifs, l’Etat disposera donc d’un calendrier est très serré pour attribuer les agréments autorisant à opérer en France, avant le 11 juin.

L’opposition dénonce une dérégulation

Le PS a, au contraire, tout fait pour ralentir l’adoption du texte : demande de suspension de séance, de scrutins publics. Mardi, ils ont même tenté un rejet du texte par surprise, rejouant le désormais fameux "coup d'Hadopi" en surgissant en nombre dans l'hémicycle au moment du vote. Les députés de l’opposition ont dénoncé d’une loi qui "ne vise pas à encadrer" mais à "déréguler", selon la socialiste Aurélie Filippetti.

REAGISSEZ - Êtes-vous favorable à l'ouverture des paris en ligne en France ?