Papy René, martyr selon la droite

  • A
  • A
Papy René, martyr selon la droite
@ MAXPPP
Partagez sur :

La demande de remise en liberté de René Galinier a encore été rejetée. La droite s’insurge.

La Cour d'appel de Montpellier a rejeté cette semaine pour la 3ème fois la demande de remise en liberté de René Galinier. A 73 ans, le retraité est suspecté d'avoir blessé par balles, le 5 août, deux femmes qui s'étaient introduites par effraction dans sa maison de Nissan-lez-Enserune, dans l'Hérault alors qu'il faisait la sieste. Il les avait blessées avec son fusil de chasse. Les cambrioleuses appartenaient toutes les deux à la communauté des gens du voyage. Et, aujourd’hui, selon le magistrat, René Galinier doit rester en prison en raison de possibles représailles.

Il est malade

Un argument qui crée la polémique. Pour le magistrat Jean-Paul Garraud, cette décision est "légale, certes mais absurde". "On le garde en prison alors qu’il a un cancer de la prostate" s’insurge le député UMP. "On n' est pas capable d’assurer la protection de ce Monsieur", s’insurge t-il.

Trois demandes rejetées

Depuis sa mise en détention, début août, René Galinier est devenu un martyr du Collectif de la Droite populaire, un groupe de députés de l'aile droite de l'UMP. Le Front national mène campagne pour sa libération. Même le secrétaire général de l'UMP, qui s’était jusqu’ici abstenu de tout commentaire sur l’affaire, a pris position pour papy René. "Une décision de justice qui me choque (...) c'est la décision qui consiste à laisser ce retraité toujours en détention aujourd'hui, alors qu'il avait été agressé chez lui", a déclaré Xavier Bertrand.

La bataille est aussi judiciaire. Depuis le début de l’affaire, le parquet demande sa libération, au nom de la légitime défense. Des demandes plusieurs fois rejetées par la cour d’appel de Montpellier.