"Notre pays, pas un champ de bataille"

  • A
  • A
"Notre pays, pas un champ de bataille"
@ EUROPE 1
Partagez sur :

1.901 interpellations ont eu lieu en marge des manifestations, selon Brice Hortefeux.

"Au total depuis le 12 octobre, 1.901 personnes ont été interpellées et 1.412 ont été mises en garde à vu". Brice Hortefeux, invité d’Europe 1 jeudi, a fait le bilan des incidents constatés en marge des manifestations contre la réforme des retraites. "La France ne doit pas appartenir à des casseurs, des pilleurs, des voleurs, mais, comme le disait Clémenceau, il faut que les bons citoyens soient tranquilles et que les mauvais ne le soient pas", a-t-il déclaré, maintenant des propos tenus la veille à Lyon.

"Certains prennent des parcelles de notre territoire pour des champs de bataille c’est totalement inacceptable", considère le ministre de l’Intérieur. "Il y avait la volonté de casser, provoquer piller, les forces de sécurité ont fait preuve de beaucoup de professionnalisme et de sang froid".

Ecoutez-le sur Europe 1 :

Nicolas Sarkozy, en déplacement à Lyon jeudi, a lui aussi adopté un discours de fermeté. Il a jugé "scandaleuses" les violences survenues en marge des manifestations. "C'est scandaleux. C'est pas les casseurs qui auront le dernier mot dans une démocratie, dans une République", a-t-il lancé.

Les trois quarts des stations approvisionnées

Concernant les problèmes actuels d’approvisionnement en carburant, le ministre de l’Intérieur s’est montré optimiste. "Nous avons plusieurs semaines de réserve d’essence dans nos dépôts il n’y a pas de problème à échéance courte en terme d’essence, le problème c’est la manière dont on assure la distribution dans les stations-service".

Selon lui, "73 à 74% ses stations-service sont approvisionnées, soit les trois quarts (…) On perçoit des difficultés parce qu’il y a des différences entre les régions. J’étais à Lyon hier et il n y a pas de problèmes dans cette région", a-t-il affirmé.

Le dépôt de Rouen débloqué

Brice Hortefeux a également confirmé que le gouvernement continuait à débloquer des dépôts pétroliers, et annoncé que celui de Rouen l’a été cette nuit. "Les forces de sécurité en avaient débloqué sept la nuit précédente, il y en a un qui a été débloqué cette nuit à 5 heures c’est celui de Rouen. Il y en a en tout 219 dans le pays et 96 sont prioritaires, 14 sont en situation de grève", a-t-il commenté.

Faire passer la réforme

En conclusion, le ministre a rappelé sa priorité : "La seule ambition c’est de faire passer une réforme juste et efficace".

Il s’est dit" ouvert" aux syndicats, qu’il "respecte", tout en estimant qu’"il y a déjà eu des tas d’améliorations au projet grâce au dialogue, comme la prise en compte de la pénibilité, les polyhandicapés".