Non, l'audit de l'UMP ne parle pas de la femme de Copé

  • A
  • A
Partagez sur :

L'INFO POL - L'UMP présentera mardi un audit de ses finances. Mais les querelles internes se chargent déjà de faire ressortir les dérives.

L’UMP tente toujours de mettre ses comptes au clair. Le triumvirat dirigeant, Juppé/Fillon/Raffarin, rendra public un audit des finances du parti mardi. Et la presse a révélé ce weekend des détails croustillants sur ces finances : selon le JDD par exemple, c’est sous la présidence Copé que l’UMP a enregistré le plus de pertes. Le parti aurait notamment dépensé 24.000 euros de billets d’avions pour l’épouse de Jean-François Copé. Mais cette information tient plus de la dénonciation interne que de l'audit. Que va-t-on réellement apprendre du rapport présenté mardi ? Europe 1 se l'est procuré.

"Pas de quoi faire sauter l’UMP". D'une part, le document n'évoque pas les situations personnelles. Ce qui est sorti dans la presse sur l’épouse de Jean-François Copé ou le salaire de certains collaborateurs de l’UMP ne figure pas dans l’audit. Le rapport complet présente ainsi les grands équilibres financiers de l’UMP, ainsi que des préconisations pour assainir les comptes. Et, premier soulagement pour le parti d'opposition : l’audit ne préconise pas de plan social. Le chiffre de la dette est, lui, à peu de chose près celui qu’avait communiqué Jean-François Copé : 80 millions d’euros.

Comme le confie un cadre qui a reçu des comptes-rendus réguliers de cet audit : "Il n’y a pas de quoi faire sauter l’UMP, tout est à peu près connu". Le secrétaire général du parti, Luc Chatel, a d’ailleurs rendez-vous avec les banques mardi matin pour faire un point sur la santé financière du parti.

D'où viennent les informations de la presse ? Les informations qui ont fuité ce weekend sur le train de vie de l’UMP viennent, pour leur part, des règlements de compte internes au sein de la formation politique. "Tout sortira pour tout le monde. Il faut qu’ils s’y préparent", prévient un cador du parti prêt pour l’opération mains propres. Les proches de Jean-François Copé sont d'ailleurs, eux aussi, prêts à sortir les dossiers. Dans leur  viseur : François Fillon et les siens. Xavier Bertrand, qui a démenti s’être fait financer un réveillon à Center parc par l’UMP, a également tenu à retrouver les factures et les preuves de règlement. En clair, chacun surveille ses arrières… et craint d'être accusé par son voisin.

La suite au prochain épisode ? Le prochain épisode, ce sera peut-être l’invalidation des comptes annuels de l’UMP. Le parti avait fait un chèque de 360.000 euros pour payer l’amende infligé à Nicolas Sarkozy quand le Conseil Constitutionnel avait rejeté ses comptes de campagne. Et en interne, certains pensent que juridiquement, ça ne tient pas. Réponse avant la fin de l’année.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460

SAILLIE - L'UMP ? Un parti "déjà mort", selon Estrosi

MALAISE - Salaires, billets d’avion… le train de vie de l’UMP épinglé par un audit

BYGMALION - Trois exemples des dépenses folles de l’UMP

TROP TARD ? - Lellouche : "l'UMP n'est peut-être plus sauvable"

ON RÉCAPITULE - Bygmalion : les épisodes d'une tragédie politique