Non, il n’y a pas eu d’effet Sarkozy sur les adhérents

  • A
  • A
Non, il n’y a pas eu d’effet Sarkozy sur les adhérents
@ MICHEL EULER / POOL / AFP
Partagez sur :

Le nombre d'adhérents chez Les Républicains a légèrement baissé depuis un an.

"Il faut reconstruire un parti de militants. Je veux une armée de militants." Ainsi parlait Nicolas Sarkozy peu de temps après son retour à la présidence de l’UMP, en novembre 2014. Objectif affiché : 500.000 militants d’ici 2017. Sauf que selon une information de France Info dévoilée mardi, le nombre d'adhérents chez Les Républicains a au contraire très légèrement baissé en un an, passant de 181.000 à 178.920

"Une période très dense l'année dernière". Eric Ciotti, secrétaire général adjoint aux Fédérations, a confirmé cette baisse un peu plus tard, assurant par contre que "c'est une stabilité. Il y avait eu un pic considérable des adhésions en septembre 2014 avec l'élection à la présidence qui a mobilisé les adhérents, c'était une période très dense l'année dernière".

ciootti

"C’est un résultat excellent". Le député LR des Alpes-Maritimes (photo) est même optimiste sur les objectifs assignés par le "patron" : "L'objectif des 300.000 adhésions fixé à la fin de l'année est tout à fait tenable d'autant qu'on a des procédures de consultation pour le projet" qui motivent des adhésions, d'après lui. La semaine dernière, Nicolas Sarkozy avait en effet sollicité les militants à jour de cotisation sur le projet du parti en matière d’immigration. "On a eu 53.000 participants", s'est félicité Eric Ciotti pour qui, "dans un contexte compliqué pour les partis, c'est un résultat excellent".

Le parti de Nicolas Sarkozy "est le premier parti, très largement". Si le député filloniste est aussi optimiste, c’est parce que les chiffres au parti socialiste sont encore moins bons. Car si le parti au pouvoir a revendiqué 131.000 militants lors son congrès début juin, Eric Ciotti évoque, lui, "l'opacité du PS, qui doit être autour de 60.000 adhérents à jour de cotisation", quand le FN ne compte que 51.552 adhérents à jour de cotisation au 4 mai. Ce qui fait dire au député que le parti dirigé par Nicolas Sarkozy "est le premier parti, très largement". Même si on est encore loin des 500.000 militants rêvés par l’ancien président.

Un huissier à la rescousse

Connaître le nombre d’adhérents d’un parti politique n’a jamais été chose aisée.  Face à ce constat, les Républicains ont annoncé, par voie de communiqué de la secrétaire générale adjointe en charge des adhésions Sophie Primas, que le parti va "dès le mois d'octobre (...) faire constater par huissier, chaque trimestre, son nombre d'adhérents. Les résultats seront communiqués de façon claire et transparente".